Nos travaux forestiers pour l’automne/hiver 2021

Dès l'automne et jusqu'à la fin de l'hiver, nos forestiers sont à pied d'œuvre pour planter, regarnir, dégager les jeunes plants.

Sophie le Masne

Chargée de communication
Nos travaux forestiers pour l’automne/hiver 2021

Les arbres aussi changent de tenue quand vient le froid. Vous souhaitez tout savoir sur la nouvelle mode de cet automne/hiver dans vos forêts ? Suivez nos forestiers, qui vous présentent l’habillage et le déshabillage de chacun. Regarni, dégagement, plantations, installation de nichoirs, vous saurez tout sur les coulisses de nos stars à branches !

Les belles forêts de Bretagne

Forêt de Launay-Guen

Dans cette forêt de 120 hectares sise dans les Côtes d’Armor, nous avons la délicate mission de revêtir une terre que le Plan Simple de Gestion (PSG) prévoyait de mettre à nu par des coupes rases, notamment sur des parcelles de Douglas, avant replantation. 
Mais la terre ne l’entendait pas de cette oreille. Epuisée par plusieurs coupes à blanc mais pas vaincue, elle n’aurait plus réussi à produire assez pour une cadence productiviste, si bien que, comme pour se sauver elle-même, elle a laissé de petits châtaigniers s’installer là où les Douglas régnaient seuls. 
Notre travail consiste, dès lors, à favoriser la régénération naturelle de ces sujets feuillus qui devraient pousser en taillis. L’avenant au PSG que nous avons rédigé doit nous permettre de mener cette forêt vers une belle futaie irrégulière mêlant feuillus et résineux
Après avoir procédé à un regarni (remplacement des jeunes plants qui n’ont pas survécu), nous procédons au dégagement des plants. L’été humide que nous avons connu a favorisé la repousse des genêts, joncs et fougères qui risquent d’étouffer nos petits, si nous n’y prenons garde !

Forêt de Ploërdut 

Dans la forêt de Ploërdut, nous procédons à un dégagement des jeunes plants. Après cela, c’est une opération de regarni qui aura lieu au cours de l’automne et de l’hiver. Nous avons en effet perdu quelque 30% des petits Thuyas plicata plantés l’an passé, ce qui n’est pas une surprise, cette essence étant particulièrement sensible au cours de ses premières années, notamment au moment de sa replantation. Mais une fois qu’elle s’est installée, il en faudrait beaucoup pour lui faire quitter la place. En Amérique du Nord, d’où cette variété de Thuya est originaire, les arbres atteignent facilement des tailles considérables. S’étant adaptés à nos coutumes, ils se font plus humbles en Bretagne, mais l’excellente qualité de leur bois reste la même. 
De plus, ils sont parfaitement adaptés à la station qu’ils partagent notamment avec des chênes et des pins. 

Forêt de Pleyben

La forêt de Pleyben dans le Finistère s’attend à un dépressage qui la fortifiera et la libérera d’une rude concurrence pour la lumière. Les peupliers de cette forêt ont poussé avec une forte densité, à la suite d’une régénération naturelle. Ils sont à ce jour à quelque deux mètres les uns des autres, ce qui ne leur permettra pas d’exprimer tout leur potentiel. Des prélèvements sont donc opérés jusqu’à se trouver à sept mètres les uns des autres. Les peupliers ont besoin d’un maximum de lumière pour se développer à l’âge adulte. 
Ce que nous appelons dépressage est une éclaircie à bois perdu. Les pieds les moins vigoureux et les moins beaux sont arrachés de terre et laissés au sol, qu’ils fertiliseront. 

Forêt de Cleden Poher 

Cette belle forêt du Finistère mérite, elle aussi, un regarni. C’est ainsi que nos forestiers vont procéder cet hiver à la plantation de nouveaux petits hêtres, thuyas, sapins pectinés et Douglas, venant renforcer la belle colonie de jeunes arbres qui s’esbaudissent déjà en farandole.

Forêts de Berné

Ces forêts seront plantées cet hiver de diverses variétés : Douglas, Chêne sessile, Séquoia, Cryptomeria, Chêne rouge et Pin maritime

Forêt de Gourin

Dans cette ancienne prairie agricole du Morbihan où les arbres ont poussé de manière anarchique, nous souhaitons favoriser 5 hectares de friches qui seront plantées de Thuyas plicata et de Chênes rouges. Ils viendront tenir compagnie aux Saules, Bouleaux et Chênes déjà présents sur place. 

Projets de biodiversité en Bretagne et ailleurs

Forêts de Ploërdut et Langoëlan

Nous œuvrons également à la réouverture de zones humides. Jadis, celles-ci étaient maintenues grâce à l’élevage et au pâturage qui avaient lieu sur ces terres, maintenant les milieux ouverts. Après qu’il y fut mis fin, les zones humides ont subi un reboisement naturel de saules et de bouleaux qui les ont entièrement recouvertes, abritant une biodiversité plus pauvre. Notre objectif est de dégager ces zones humides où se trouvent notamment des tourbières, afin de les libérer des arbres qui les ont envahies. 
Les zones humides en général, les tourbières en particulier, jouent un rôle crucial dans la séquestration du CO2 et dans la valorisation d’écosystèmes riches. Cela permettra également d’améliorer la qualité de l’eau sur place. 
Ces projets sont encore à l’étude, en revanche nos ouvriers ont déjà commencé à dégager la ripisylve en enlevant les embâcles qui commençaient à l’obstruer. 

La Trinité-Langonnet

L’inventaire de la flore et de la faune continue, afin de connaître l’état de la biodiversité et de pouvoir mesurer dans quelques années les bénéfices des actions que nous y menons, pour développer une faune et une flore plus riches. 

Langonnet 2

Une plantation de haie mellifère et un semis d’essences mellifères sont prévus, afin d’améliorer le repas de nos petites abeilles

Installation de nichoirs

La pose de nichoirs se poursuit dans les forêts de Luthenay en Bourgogne et de Palotas dans la Creuse

Travaux dans nos autres forêts de France

Forêt de la Chapelle Saint Rémy

Dans cette forêt récemment acquise dans la Sarthe, 10 hectares vont être replantés de Douglas et Pins maritimes aux abords d’une parcelle déjà boisée de Pins laricio. Cela se fera avec des essences d’accompagnement feuillues. 
Nos ouvriers préparent actuellement le sol pour une plantation prévue en novembre.

Forêt de Luthenay

Dans la forêt de Luthenay, un élagage des peupliers de six ans est prévu cet automne. Cela permet aux arbres de pousser bien droit. Des dégagements des jeunes plants sont par ailleurs prévus cet hiver. 

Forêt de Préaux 

Dans la forêt de Préaux en Mayenne, une deuxième éclaircie aura lieu cet automne. Le marquage des arbres à prélever a été fait l’an dernier. Cela concerne une parcelle de 4,5 hectares de chênes sessiles âgés de 25 ans. 

Nos forestiers ont du pain sur la planche et ça tombe bien, ils aiment leurs forêts !