28 avr. 2023

Les étapes d’acquisition d’une forêt

Acheter une forêt ou une terre pour y planter un bois nécessite une étude approfondie des conditions climatiques, pédologiques et sanitaires de la station.

Esther Bélier
Esther BélierChargée de relation clients
Les étapes d’acquisition d’une forêt

Comment trouver une terre à boiser ? Quelle forêt acheter et comment s’y prendre pour en améliorer la gestion et la biodiversité tout en assurant sa rentabilité ?
Voici un exemple concret d’acquisition d’une nouvelle forêt par EcoTree, étape par étape. En l’occurrence, la forêt du Syndicat dans les Vosges, acquise en 2022 pour y développer un projet de reboisement et de nombreuses actions de biodiversité, après qu’elle a subi une coupe sanitaire sur des épicéas scolytés.

Prospection de nouvelles forêts

Pour prospecter de nouvelles forêts, nos méthodes peuvent différer selon les régions. Toutefois, nous cherchons généralement des forêts en défaut de gestion ou des terres à boiser, en évitant les terres agricoles (exception faite de la Bretagne), et prioritairement là où nos forestiers sont présents pour en assurer une gestion locale. Pour l’équipe forêt d’EcoTree, la prospection peut se faire via les annonces diffusées par la Safer (Société d’aménagement foncier et d’établissement rural), par différentes sources locales (agences immobilières, notaires,...), leboncoin.fr ou encore par des professionnels de l’investissement foncier. Nous avons aussi de très nombreuses demandes émanant de propriétaires particuliers via la page contact de notre site internet. Ce sont souvent des propriétaires qui nous proposent leur forêt à vendre ou à gérer par un bail forestier. La forêt du Syndicat a été la première acquisition à lancer une collaboration avec un cabinet d’investissement foncier.

Étude de la forêt sur papier

Après réception de la documentation envoyée par le propriétaire, Arnaud De Grave a commencé par étudier à distance toutes les caractéristiques de la forêt. Le prix du terrain ainsi que son emplacement géographique et l’intérêt, pour nous, de faire l’acquisition d’une coupe rase d’urgence ont fait partie des critères qui ont rendu le projet intéressant et alors justifié une visite de terrain. 

Étude in situ de la station forestière 

L’étude approfondie du terrain est généralement effectuée par nos forestiers, accompagnés d’experts et/ou de gestionnaires indépendants quand cela s’avère nécessaire. De nombreuses analyses sont alors menées : 

  • sondage du sol à la tarière et avec un pH-mètre pour évaluer sa structure et sa composition ;
  • étude de la qualité des arbres (si des arbres sont présents) : santé générale de la forêt et bonne croissance des arbres ;
  • étude de la qualité des forêts voisines ;
  • étude de l’hydrométrie, de la pluviométrie et de la géologie via des sites spécialisés (météo France, SIGES) ;
  • rapide inventaire des possibilités d’actions en faveur de la biodiversité. Au Syndicat, nous avons choisi de faire intervenir la société FORESTYS pour effectuer une analyse fine de la station forestière couplée à des scénarios prospectifs du climat.

C’est après cela que nous avons fait une offre d’achat.

Proposition d’un business plan 

Après l’étude approfondie de la station forestière, Arnaud choisit les essences de plantation les plus adaptées, en fonction de critères économiques (production de bois d’œuvre, débouchés), climatiques (définis par l’étude précédemment évoquée) et environnementaux (biodiversité, résilience, carbone). Il établit ensuite un business plan défini grâce aux itinéraires sylvicoles dits “irréguliers” des essences choisies. 
Nos itinéraires s’étendant sur plus de 100 ans, cette étape est capitale : en s’appuyant sur les connaissances actuelles de la science forestière, nous cherchons à bâtir des forêts résilientes - avec toute l’humilité nécessaire lorsque l’on parle du monde vivant et de son évolution sur le temps long, et compte tenu de l’impact de l’Homme sur les écosystèmes. 
Des projets de valorisation de la biodiversité sont généralement mis en place dans nos forêts. Au Syndicat, nous avons décidé de rouvrir une zone humide, en l’occurrence une tourbière. Un ruisseau permanent existe dans cette forêt, si bien qu’une zone tampon sur laquelle il n’y aura pas d’opération sylvicole a été définie. C’est en réalisant l’étude d’IBP que Louise Bouchardy a noté la présence d’une zone très humide plantée d’un reliquat d’épicéas dans un état sanitaire insatisfaisant. Nous avons donc décidé de les couper (automne 2022) afin de tenter de restaurer cette tourbière. Cela nous a permis de commencer à travailler avec les acteurs locaux (bûcherons, scieries…)

Validation des demandes et offre définitive 

Une fois l’offre acceptée, les notaires préparent la signature d’un compromis de vente (généralement sous 1 mois). Quand celui-ci est signé, la date butoir de vente définitive est fixée généralement 3 mois après. 

Établissement du plan de gestion de la forêt 

Dans la forêt du Syndicat, Arnaud a décidé de remplacer une partie de la coupe d’épicéas scolytés par des chênes sessiles ; une autre partie par du pin laricio, adapté à l’exposition. Ces deux essences seront accompagnées de noisetier de Byzance selon des schémas de plantation différents. Ce plan de gestion a ensuite été soumis à la validation d’un expert forestier indépendant (François du Cluzeau) avant d’être soumis à l’approbation du CRPF (Centre Régional de la Propriété Forestière), souvent d’abord consulté comme partenaire local, qui nous envoie, une fois validé, l’agrément. 

Travaux de préparation et plantations 

Désormais propriétaires, nous appliquons le plan de gestion précédemment établi, avec des partenaires locaux. Pour Le Syndicat, nous avons décidé d’attendre une saison complète de végétation pour observer l’évolution de la régénération naturelle présente à plusieurs endroits. Comme il y a aussi une futaie mature de sapins des Vosges, il a fallu la cuber : nos équipes ont ainsi dressé un inventaire pied à pied afin d’évaluer le volume de bois sur la parcelle et de l’intégrer au business plan. 

Certification 

Comme pour l’ensemble de nos forêts, nous formulons une demande de certification auprès de l’instance régionale PEFC, qui vient vérifier et approuver la gestion durable de notre forêt.

Recevez par email les dernières actualités d'EcoTree

Recevez par email les dernières actualités d'EcoTree

Inscrivez-vous à notre newsletter pour découvrir nos actualités afin de mieux comprendre le rôle que les entreprises ont sur les écosystèmes. Recevez des informations sur le carbone, le climat, nos projets de biodiversité, nos invitations exclusives et bien plus encore.
En savoir plus Réduire
ecotree newsletter

Découvrez nos articles de blog

BlogPourquoi intégrer la biodiversité dans sa stratégie d’entreprise ?Louisiane Guezel17 mai 2024
BlogComment bien choisir ses crédits carbone ?Pierre-Alexandre Jivoult13 mai 2024
BlogLes bases du carbone, notions clésThéophane Le Méné2 mai 2024