4 juin 2019

Qu’est-ce que la gestion durable des forêts ?

Que recouvre la notion de gestion durable des forêts, dont nous entendons souvent parler ?

Théophane Le Méné
Théophane Le MénéDirecteur Général
Qu’est-ce que la gestion durable des forêts ?

Nous entendons souvent parler de gestion durable des forêts, notamment dans le cadre de la Semaine européenne du développement durable. Mais savons-nous vraiment ce que recouvre cette notion ?

Comment définir la gestion durable des forêts ?

Le concept de gestion durable a été défini par la Conférence de Rio en 1992. Il s’agit de mettre en place une gestion des forêts susceptible de fournir aux hommes les biens et les services qu’ils en attendent sans que cela obère leur avenir, de façon à ce que les générations suivantes puissent également en jouir. La gestion durable des forêts est une ambition mondiale, bien qu’elle ne soit pas appliquée par tous les pays. En France, le ministère de l’Agriculture et de l'Alimentation veille à sa bonne application.

 

L’objectif de la gestion durable est de concilier les dimensions économique, environnementale et sociale des forêts

 

Objectifs d'une gestion durable des forêts en France

L’objectif de la gestion durable est de concilier les dimensions économique, environnementale et sociale des forêts. Selon l’article L1 du Code forestier, « la gestion durable des forêts garantit leur diversité biologique, leur productivité, leur capacité de régénération, leur vitalité et leur capacité de satisfaire, actuellement et pour l’avenir, les fonctions économiques, écologiques et sociales pertinentes aux niveaux local, national et international, sans causer de préjudices à d’autres écosystèmes. »

« Pour valoriser le patrimoine forestier, notamment la ressource forestière en bois, tout en pérennisant et en assurant la multifonctionnalité des forêts, une attention particulière est accordée à la préservation de la biodiversité et des habitats, la qualité des sols et de l’eau, l’amélioration des capacités d’accueil du public, la protection contre les risques naturels, et la conservation de la qualité des paysages et des richesses culturelles. »

Un cadre européen défini par les six critères d'Helsinki

Pour l’Europe, la gestion forestière durable doit respecter les six critères d’Helsinki, qui sont les suivants :

  • Maintien des capacités de production.
  • Maintien du bon état sanitaire.
  • Satisfaction de la fonction de production.
  • Respect de la biodiversité.
  • Protection du sol et des eaux.
  • Fourniture des diverses « aménités » (accueil, qualité du paysage…)

 

Une poignée de terre forestière contient plus d’organismes vivants qu’il y a d’habitants sur Terre

 

Les enjeux d’une gestion durable

Une poignée de terre forestière contient plus d’organismes vivants qu’il y a d’habitants sur Terre. Cela donne une idée de la biodiversité que nous avons à protéger. Dans le monde, les forêts recouvrent plus d’un quart de la surface émergée (3,8 milliards d’hectares). Les deux tiers des espèces animales et végétales terrestres recensées vivent dans les forêts. Sur Terre, 300 millions de personnes vivent dans les forêts et 1,8 milliard en dépendent directement pour leur subsistance. Les forêts stockent, par ailleurs, environ 30% des émissions mondiales de gaz à effet de serre.

En d’autres termes, si l’avenir des forêts est menacé, c’est l’avenir de toute l’humanité qui l’est.

Comment EcoTree met en place la gestion durable de ses forêts ?

Dans le respect des six critères définis à Helsinki, nos forestiers oeuvrent quotidiennement au renouvellement des forêts dont nous avons fait l'acquisition. Lorsque les forêts ont été maltraitées ou laissées à l'abandon avant notre reprise, ils prélèvent les arbres en mauvais état, veillent à assurer une régénération naturelle et, si cela n'est pas possible, procèdent à des plantations d'arbres en veillant à mélanger plusieurs essences adaptées à la station forestière, afin d'encourager la résilience de la forêt

L'objectif de nos forestiers est de permettre, à terme, le prélèvement des arbres ayant atteint leur maturité, afin qu'ils participent à la transition écologique en offrant du matériau bois qui servira pour la construction, de bois d'oeuvre ou d'ameublement. Les produits des coupes d'éclaircies, eux, servent souvent à faire de la pâte à papier, des cagettes ou encore des pellets pour le chauffage. 

Le bon état sanitaire de nos forêts est assuré par la plantation de plusieurs essences sur une même station (des essences majoritaires et des essences secondaires) et par la conduite en futaie irrégulière. Ainsi, il n'y a pas de raison que les forêts souffrent ou se dégradent. Et lorsque les forêts sont en bonne santé et plantées d'essences diverses, elles abritent naturellement une faune et une flore riches. Leur biodiversité se complexifie et se développe.

Pour protéger le sol et l'eau de nos forêts, nous employons le moins de machines lourdes possible et, quand cela est nécessaire, notamment pour le prélèvement des arbres à maturité, les engins circulent sur les voies de cloisonnement prévues à cet effet. Cela permet d'éviter au maximum le tassement des sols. Quant à la qualité de l'eau, elle est assurée par le non usage d'intrants chimiques. 

Enfin, nos forêts sont ouvertes au public et nos forestiers aimant la nature, ils s'efforcent de les rendre belles, agréables au promeneur et de les laisser façonnées par le paysage.