17 mai 2024

Pourquoi intégrer la biodiversité dans sa stratégie d’entreprise ?

De nombreuses entreprises s’emparent du sujet climatique en priorité, laissant la biodiversité au second plan.

Louisiane Guezel
Louisiane GuezelChargée d'innovation et de RSE
Pourquoi intégrer la biodiversité dans sa stratégie d’entreprise ?

La biodiversité, trop longtemps absente des stratégies RSE. Découvrez comment passer à l'action.

1- La biodiversité, longtemps absente des stratégies RSE

Trop longtemps, les enjeux environnementaux des entreprises ont été présentés sous le seul angle climatique. Et pour cause, la planète connaît un réchauffement de +1,1°C : les effets du dérèglement climatique sont déjà sensibles. Ainsi, de nombreuses organisations (entreprises, citoyens, associations, États) s’emparent du sujet climatique en priorité, laissant la biodiversité au second plan. Pourtant, nous savons que l’érosion de la biodiversité est bel et bien réelle et que ses effets sont aussi, voire plus dramatiques que ceux du dérèglement climatique !

Comme nous l’avons exposé dans notre premier livre blanc (Étude des pratiques de mesure d'impact RSE au sein de 56 entreprises françaises), la moitié des entreprises interrogées relevaient leur impact sur le climat, contre 21,4% pour l’impact sur la biodiversité. En outre, 75% des entreprises plaçaient le climat comme impact et enjeu prioritaire.

Ainsi, la lutte contre l’érosion de la biodiversité reste principalement abordée par les organisations les plus matures. Cela s’explique par plusieurs facteurs :

Une prise en compte du sujet plus tardive à l’échelle publique

L’IPBES (Plateforme intergouvernementale scientifique et politique sur la biodiversité et les services écosystémiques), qui fait partie du programme des Nations Unies pour l’environnement, a été créée en 2012. Son pendant pour le climat, le GIEC a été créé, lui, en 1988. En parallèle, les États n’ont pas mis en place des régulations pour les entreprises équivalentes pour le climat et la biodiversité. La réglementation BEGES, qui impose aux entreprises de plus de 500 salariés de réaliser un Bilan Carbone® n’a pas son pendant sur le sujet de la biodiversité. En revanche, à l'échelle européenne, la réglementation sur la CSRD aura des effets positifs.


Un manque de sensibilisation et de connaissance de la biodiversité

Le changement climatique bénéficie d’une couverture médiatique jusqu’à huit fois supérieure à celle qui concerne l’érosion de la biodiversité. Cela pourrait expliquer en partie l’absence de prise en compte de ce sujet dans le choix des citoyens, qui sont plus sensibilisés aux questions climatiques. Ainsi, les entreprises ne sont pas incitées par leurs clients à évoluer pour prendre en compte la perte de la biodiversité. Un manque d’outils et de connaissances Jusqu’à présent, peu d’outils étaient disponibles pour inciter les entreprises à contribuer à des actions en faveur de la biodiversité. Les cadres de reporting TNFD et SBTN*, qui sont en construction, vont très probablement inciter et accompagner les entreprises à définir leur stratégie en faveur de la biodiversité.

Un manque de mesurabilité de la biodiversité

Par ailleurs, nous n’avons pas d’unité de mesure comparable à la tonne de CO2 équivalent pour la biodiversité, principalement car la biodiversité est très complexe : elle regroupe la diversité génétique, la diversité des espèces et la diversité des écosystèmes. Il est donc difficile de mesurer l’impact (positif ou négatif) d’une entreprise sur la biodiversité. Des travaux sont en cours pour tenter d’y pallier. Depuis peu, des outils permettent le calcul d’impact négatif d’une entreprise (GBF, MSA, CBF, STAR...) ou encore le calcul d’impact positif d’un projet de restauration (méthode OBC).


Un lien de causalité négligé entre les entreprises et la biodiversité

Les entreprises ne sont pas toujours conscientes de leurs impacts et dépendances à la biodiversité tout au long de leur chaîne de valeur (que ce soit par les fournisseurs, sur site, ou via les produits ou services vendus). Comme nous l’avons expliqué ci-dessus, il est important de considérer que toute entreprise dépend de la biodiversité et exerce des pressions sur celle-ci, comme il est convenu que toute entreprise émet des gaz à effet de serre. Une prise de conscience du lien entre la bonne santé des écosystèmes et la pérennité des entreprises est nécessaire.

2- De multiples raisons de passer à l’action

Nous savons désormais que les entreprises doivent faire de la biodiversité, longtemps oubliée, une priorité. Voici donc quelques arguments pour répondre à la question :


“Pourquoi devrait-on mettre en place une stratégie en faveur de la biodiversité alors que l’on travaille déjà sur les sujets climatiques ?”

Pour mener une stratgie RSE cohérente alliant climat et biodiversité : il est indispensable de se préoccuper à la fois du climat et de la biodiversité car les deux sont étroitement liés. 

Tout d’abord, le climat actuel et futur est le fruit de deux facteurs simultanés : les gaz à effets de serre émis (dont 90% proviennent de la combustion des énergies fossiles et 10% de la déforestation) versus les émissions de GES absorbées (par les forêts, les zones humides et les océans). Pour que la balance penche en faveur d’une meilleure absorption, il faut que les écosystèmes naturels, donc la biodiversité, soient en bon état. Dans le cas contraire, nous entrons dans ce que les scientifiques appellent une boucle de rétroaction positive, c’est-à-dire un enchaînement d’effets négatifs qui se nourrissent les uns les autres selon un cercle vicieux...

Ensuite, la biodiversité dépend elle-même du climat : la hausse des températures de l'air et de l'eau peut être fatale à certaines espèces. Le WWF indique dans son rapport qu’avec une augmentation de 2°C, près de 30 % de la plupart des groupes d’espèces sont menacés d’extinction.

Enfin, des actions telles que les Solutions Fondées sur la Nature permettent d’avoir un impact positif sur la biodiversité et l’atténuation du dérèglement climatique. L’agroforesterie, la gestion durable des forêts ou encore la protection et la restauration des zones humides sont autant d’actions favorables à la fois au climat et à la biodiversité.

Pour assurer la pérennité de vos activités :

Toutes les entreprises dépendent directement ou indirectement de la biodiversité et leurs activités reposent sur les services écosystémiques. L’approvisionnement en eau, en carton, en fruits et légumes ou encore la régulation des eaux à proximité d’infrastructures en sont quelques exemples. Pour rappel, 55% du PIB mondial dépend de la biodiversité. Quand celle-ci s’appauvrit, ce sont les entreprises qui s’appauvrissent. Ainsi, les entreprises ne sont pas pérennes sans la biodiversité !

Pour votre réputation auprès de vos parties prenantes :

La biodiversité permet d’assurer sa réputation d’entreprise en développant une stratégie RSE différenciante. Une entreprise qui met en place une démarche pour réduire ses dommages sur la biodiversité sera valorisée. Cela permet donc de renforcer son image de marque auprès de ses parties prenantes (clients et collaborateurs) et son attractivité auprès des investisseurs. 80% des consommateurs estiment important que les entreprises aient des pratiques qui respectent la biodiversité et 76% des employés tiennent compte de l’intérêt d’une entreprise pour la biodiversité.

Pour anticiper la contrainte réglementaire :

Enfin, pour suivre l’évolution réglementaire qui tend à se renforcer sur les questions de biodiversité notamment avec la Corporate Sustainable Reporting Directive (CSRD). Cette réglementation européenne entrera en vigueur dès janvier 2024 et a pour objectif d’intensifier le reporting de durabilité des entreprises. La biodiversité deviendra une thématique à part entière, avec des incitations à réduire ses impacts sur la nature, développer un plan pour la biodiversité et la restauration des écosystèmes. Une bonne nouvelle !


3 - Les étapes de mise en place d’une stratégie biodiversité

Voici quelques actions à mener pour une démarche en faveur de la biodiversité.

De nombreux outils de mesure de l'impact des activités de l'entreprise tout au long de la chaîne de valeur ont été développés. Ces outils permettent aux entreprises de faire des évaluations de leurs impacts et d’identifier les sites ou activités prioritaires, première étape du développement d’une stratégie en faveur de la biodiversité. 

De plus, de nombreuses initiatives ont été mises en place pour aider les entreprises à développer une stratégie pour la biodiversité. La TNFD et le SBTN proposent par exemple une méthode qui permet aux entreprises d’analyser leurs impacts et leurs dépendances vis-à-vis de la nature tout au long de leurs chaînes de valeur et d’en déduire les risques et opportunités associés. En suivant ces cadres volontaires, une entreprise est capable de développer une feuille de route avec des mesures concrètes appuyées par des objectifs SMART (Spécifique, Mesurable, Atteignable, Réaliste et Temporel), en évitant de générer de nouvelles pressions sur la biodiversité, en réduisant les pressions existantes et en restaurant les écosystèmes.

Les 5 étapes de la méthode du SBTN pour les entreprises :

1- Évaluer, identifier les enjeux environnementaux sur lesquels fixer des objectifs, pour quelles parties de l’entreprise.

2- Prioriser les parties de l’entreprise sur lesquelles agir.

3- Fixer des objectifs, prendre des mesures sur les questions environnementales.

4- Agir, avec 4 volets, “Avoid”, "Reduce”, “Restore & Regenerate” et “Transform” (AR3T : futur texte régissant les actions recommandées par le SBTN)

5- Suivre les progrès et évolutions des actions mises en place.


4 - Etude de cas : la biodiversité et les entreprises du CAC 40

EcoTree a réalisé une évaluation de la maturité des stratégies en faveur de la biodiversité des entreprises du CAC 40 sur l’année 2022/2023. Cette étude a été réalisée en adaptant la méthode de B&L Évolution (réalisée sur les années 2013/2014) à notre besoin, en utilisant les documents suivants des entreprises concernées : DEU, rapport intégré, rapport annuel, rapport d’activités, rapport RSE, rapport Climat et Biodiversité, pages du site internet ou encore documents des assemblées générales. D’après l’étude de BL Evolution, on observe que les enjeux de biodiversité sont de plus en plus abordés par les entreprises d’année en année. En revanche, EcoTree a identifié qu’environ 18 entreprises du CAC 40 ne traitent pas ou peu les questions de biodiversité, soit 45% des entreprises du CAC 40.

Pour cette évaluation, ces critères principaux ont été retenus :

  • Considération des enjeux liés à la biodiversité
  • Mesures de ses impacts sur la biodiversité
  • Mesures de ses dépendances sur la biodiversité
  • Prise en compte de la chaîne de valeur dans sa globalité
  • Moyens et résultats (outils d’évaluation, de management, résultats, moyens financiers...)
  • Mesures des risques et opportunités sur la biodiversité
  • Mise en place d’actions de réduction et d’évitement
  • Mise en place d’actions de restauration
  • Implication des employés (formation ou concertation)

D’autre part, il semble que les entreprises du CAC 40 ne prennent pas pleinement conscience des risques et des opportunités qui découlent des pressions et des dépendances liées à la biodiversité : moins de 1/7 des entreprises abordent les questions des risques et opportunités. 

De plus, uniquement une entreprise sur 3 présente un plan stratégique de biodiversité clair, ambitieux et daté. 

Il serait bien sûr pertinent d’évaluer l’évolution de la prise en compte du sujet au sein du CAC 40 dans le temps, car les changements réglementaires et de marché bousculent les habitudes de reporting sur la biodiversité. Alors que la France est le 6e pays hébergeant le plus grand nombre d’espèces menacées, la mobilisation des entreprises est indispensable pour lutter contre l’érosion de la biodiversité.

Cet article est un extrait de notre guide complet :

Recevez par email les dernières actualités d'EcoTree

Recevez par email les dernières actualités d'EcoTree

Inscrivez-vous à notre newsletter pour découvrir nos actualités afin de mieux comprendre le rôle que les entreprises ont sur les écosystèmes. Recevez des informations sur le carbone, le climat, nos projets de biodiversité, nos invitations exclusives et bien plus encore.
En savoir plus Réduire
ecotree newsletter

Découvrez nos articles de blog

BlogPourquoi intégrer la biodiversité dans sa stratégie d’entreprise ?Louisiane Guezel17 mai 2024
BlogComment bien choisir ses crédits carbone ?Pierre-Alexandre Jivoult13 mai 2024
BlogLes bases du carbone, notions clésThéophane Le Méné2 mai 2024