Blog

News from our forests, events, the life of the EcoTree team

Focus sur le merisier

Focus sur le merisier

Ce bel arbre, qui a connu ses heures de gloire, est quelque peu boudé sur les marchés. Il présente pourtant de nombreuses qualités, qui devraient lui faire retrouver toute sa place. D’autant que cette essence a été largement plantée au cours de la seconde moitié du vingtième siècle.

Un bel arbre à planter pour régaler les oiseaux

Prunus avium est aussi appelé cerisier des oiseaux, parce que ses fruits rouges, qui deviennent noirs à maturité – les merises – font le régal des oiseaux, qui en dispersent les graines. Il est originaire d’Europe, d’Asie de l’ouest et d’Afrique du nord. On l’appelle encore parfois cerisier des bois ou cerisier sauvage. Il était déjà présent en Europe au néolithique, comme l’attestent les découvertes archéologiques. La chair du fruit est sucrée mais peut être amère. Pourtant, les merises sauvages étaient récoltées au néolithique et à l’âge du bronze, en Europe centrale. Dès le IVe siècle avant notre ère, le merisier était cultivé pour ses fruits. Ceux-ci servent encore aujourd’hui à la fabrication du kirsch. Par ailleurs, ses fleurs sont mellifères.

Caractéristiques physiques du merisier

Cet arbre à croissance très rapide est de taille moyenne (10 à 25 mètres), et peut vivre une centaine d’années. Le tronc est bien droit et cylindrique. Son écorce est de couleur brun-rouge et lisse ; elle se détache en lanières horizontales. Les feuilles sont elliptiques, alternes, dentées, et possèdent sur le pétiole, à la base du limbe, deux glandes rougeâtres caractéristiques de l’essence.

Les fleurs blanches pédonculées sont disposées en petits bouquets latéraux. Il fleurit en mars-avril, avant la feuillaison. Le houppier pyramidal se pare alors de fleurs blanches régulières qui donneront naissance aux fruits, après fécondation croisée par les insectes pollinisateurs.

Le merisier donnera le meilleur de lui-même, planté dans des sols profonds, bien structurés, à pH basique à légèrement acide, et dotés d’une bonne rétention en eau. Le merisier a en effet besoin de plus de 700 mm d’eau bien répartis dans l’année. Il résiste bien aux grands froids, ce qui explique qu’on le trouve dans les basses montagnes et dans les forêts de plaine. En revanche, il n’aime pas les brusques variations de température ni les coups de soleil. Le merisier n’est pas une essence pionnière. Disséminé ou en bouquets, il s’associe bien au chêne, au frêne au charme ou au noisetier.

Usages du bois de merisier

Le bois de merisier a été longtemps plébiscité, en raison de son grain fin, joliment coloré, allant du jaune rosâtre au brun rosâtre. Il fit les beaux jours des ébénistes. Au siècle dernier, le mobilier en merisier était très apprécié, mais il est peu à peu passé de mode.

Pourtant, en 2018, la Camif, un distributeur français de meubles, annonçait son grand retour. Le grand retour tarde à venir et les plantations de merisier ont diminué en France, la vente de son bois ayant chuté en dix ans.

Le bois de merisier conserve toutefois les qualités que l’on apprécia longtemps. Facile à travailler, il se polit et se courbe bien. On l’utilisait autrefois pour la confection de rampes d’escalier, de fourneaux de pipe, de cercles de tonneaux, de montants d’échelle et de merrains pour l’alcool blanc.

Il est certain que cet arbre n’a pas dit son dernier mot et que reviendra l’époque d’un nouvel engouement. Sa rareté le fera-t-il bientôt rechercher ?

EcoTree's Services & Guarantees

reassurance.paiements_securises.titre

Secure Payments
Stripe - SEPA (€)

Customer service

Customer service
Satisfied or refunded
24/7

Avis Vérifiés
Compliance

Compliance
EcoTree is registered at the French Financial Authority (AMF: "Autorité des Marchés Financiers") under number D-18-01

Sustainable management

Sustainable management
All our forests are insured, certified, and sustainably managed.