29 janv. 2024

Plantations dans la forêt de Montplonne

Dans la forêt de Montplonne, qui a été victime des scolytes, nous avons commencé à planter des essences variées : chênes, pins, cèdres, alisiers, sorbiers…

Suzanne Sinniger
Suzanne SinnigerChargée de communication
Plantations dans la forêt de Montplonne

Un an après l’achat de la forêt de Montplonne dans la Meuse, nous avons initié les premières plantations et un travail du sol en vue de celles de l’hiver 2024/2025.
Si le froid perturbe le travail des forestiers cet hiver, c’est sans dommage pour nos jeunes arbres et pour nos forestiers qui sont habitués aux aléas saisonniers.
Loin de nous l’idée de nous plaindre qu’il fasse froid en hiver !

Premières plantations dans la forêt de Montplonne

Le gel a recouvert le sol en ce mois de janvier 2024 et c’est tout à fait normal. Les flocons de givre s’accrochent aux herbes folles et Arnaud retrouve avec joie ce bruit si subtil des semelles qui font crisser la végétation engourdie par le froid. Bien que les travaux de plantation aient dû être mis à l’arrêt, un petit sourire fleurit dans sa barbe. Le réchauffement climatique est peut-être ce qui attriste le plus cet amoureux de la nature et de sa beauté fragile. Alors, quand le froid revient, c’est signe qu’il existe encore des saisons. 
Les plantations qui ont commencé concernent quelques hectares de pins laricio de Corse et de cèdres de l’Atlas. Le reste, ce sera pour la saison prochaine, à condition que les pépiniéristes puissent fournir les essences que nous souhaitons voir pousser ici, en conformité avec les caractéristiques du sol et le climat de la station.
Pour cet hiver, les plantations sont à l’arrêt car par grand froid les jeunes plants risquent de mourir très vite : lorsque la terre est très froide et qu’arrive la pluie, le gel qui s’ensuit peut causer de sérieux dégâts. Les jeunes plants n’ont pas les racines assez développées pour y résister.

Plantations à venir la saison prochaine

Dans la forêt de Montplonne (83,5 ha), des coupes à blanc sanitaires ont été pratiquées à cause de l’épidémie de scolytes typographes qui sévit dans l’Est de la France. Un important travail de régénération artificielle est donc à mener sur environ 25 hectares. 
Pour l’heure, Arnaud De Grave espère planter sur une parcelle de 4,5 hectares des chênes sessiles et des pins noirs d'Autriche comme essences objectif (en cohérence avec les essences précédemment plantées).
Ces essences de plantation seront accompagnées de pommiers sauvages, de cormiers, d’érables à feuilles d'obier et de tilleuls à grandes feuilles. Ces essences d’accompagnement représenteront environ 30% du total des plantations de cette parcelle.

Sur une parcelle de 3 hectares seront plantées comme essences objectif des chênes sessiles, des érables à feuilles d'obier et des pins noirs d'Autriche et comme essences d'accompagnement des tilleuls à grandes feuilles, des alisiers torminaux (essence qui prospère déjà bien sur toute la parcelle) et des cormiers.

Au milieu de ces parcelles qui seront plantées l’an prochain prospère un bosquet de feuillus mélangés sur 1,3 hectare que nous envisageons de laisser en libre évolution à Montplonne.

Par ailleurs, notre gestionnaire forestier souhaite travailler avec les ouvriers forestiers qui ont réalisé les premières plantations de façon très satisfaisante sans abîmer le sol ni les arbres qui sont encore présents. Il a aussi à coeur de préserver au maximum la régénération naturelle qui est en place : du Douglas, pour l'essentiel.

Enfin, il faudra très certainement clôturer les parcelles plantées comme nous avons commencé à le faire car la pression du gibier y est très forte (Arnaud peut en témoigner, qui a déjà été surpris par des cerfs courant vers les clôtures.)

Recevez par email les dernières actualités d'EcoTree

Recevez par email les dernières actualités d'EcoTree

Inscrivez-vous à notre newsletter pour découvrir nos actualités afin de mieux comprendre le rôle que les entreprises ont sur les écosystèmes. Recevez des informations sur le carbone, le climat, nos projets de biodiversité, nos invitations exclusives et bien plus encore.
En savoir plus Réduire
ecotree newsletter

Découvrez nos articles de blog

BlogComment engager son entreprise dans une stratégie de contribution carbone ?Hortense Vallée13 mars 2024
BlogQuelle est la différence entre la grenouille et le crapaud ?Suzanne Sinniger4 mars 2024
BlogL'Atelier ATHEM est engagé dans une démarche RSE et de séquestration carbone avec EcoTreeMatthieu Napoli21 févr. 2024