Elon Musk et Joe Biden cherchent à réduire les émissions de CO2

De retour dans la lutte contre le changement climatique et pour réduire les émissions mondiales de CO2, les Américains cherchent des solutions que nous avons.

Théophane Le Méné

Directeur Général
Elon Musk et Joe Biden cherchent à réduire les émissions de CO2

Les Américains sont de retour dans la lutte contre le changement climatique et pour réduire les émissions mondiales de CO2. Alors qu’ils ont les moyens, nous avons les idées et même la solution au stockage durable du CO2. Comme le disait Surcouf en son temps, chacun se bat pour ce qu’il n’a pas : eux les solutions, nous les financements. Et si Elon Musk investissait dans nos forêts ?

Les Etats-Unis de retour dans l’Accord de Paris sur le climat avec Joe Biden

Joe Biden n’a pas attendu plus de quelques heures après son investiture pour annoncer que les Etats-Unis réintégraient l’Accord de Paris sur le climat, que son prédécesseur avait quitté. Au grand soulagement de la communauté internationale ! Car le changement climatique est sans doute le plus grand problème auquel le monde doit faire face au XXIe siècle. 
Depuis le retrait officiel des Etats-Unis de l’Accord de Paris sur le climat le 4 novembre 2020, ils étaient le seul pays au monde à s’être désengagé de ce texte qui définit un cadre mondial visant à éviter un changement climatique dangereux en limitant le réchauffement de la planète à un niveau nettement inférieur à 2 °C et en poursuivant les efforts pour le limiter à 1,5 °C.
A ce jour, 195 pays du monde ont signé ce texte
Le nouveau président des Etats-Unis, Joe Biden, a informé le secrétaire général de l’ONU du retour de son pays dans l’accord sur le climat à la date du 19 février 2021. Joe Biden avait promis, au cours de sa campagne électorale, de remettre les États-Unis sur la voie de la neutralité carbone d'ici 2050 pour répondre à la diminution des émissions de gaz à effet de serre que les scientifiques considèrent comme nécessaire pour éviter des ravages encore plus importants du réchauffement climatique à travers le monde.

Vers un leadership américain dans la lutte contre le réchauffement climatique ?

Second plus gros émetteur de CO2 derrière la Chine et premier producteur mondial de pétrole, les Etats-Unis souhaitent prendre le leadership dans la lutte contre le réchauffement climatique. Il y a fort à faire pour cela, notamment parce que les annonces du président Biden se heurteront très probablement au puissant lobbying des compagnies pétrolières (qui ne voient notamment pas d’un bon oeil l’annulation du projet d’oléoduc Keystone XL) et parce qu’il lui faut pour cela le soutien du sénat. 
Quoi qu’il en soit, c’est une volonté politique que nous saluons, et qui pourrait bien trouver des relais dans la société civile et s’accomplir via les investissements privés. C’est ainsi que nous apprenons que le milliardaire Elon Musk, patron de SpaceX et de Tesla, s’intéresse aux technologies capables de capter le dioxyde de carbone. 
Il prévoit d'offrir 100 millions de dollars à la société qui parviendra à lui présenter la solution la plus avancée dans la captation du CO2. Une annonce qui tombe fort bien, car nous avons justement la solution idéale à son problème !

Et si Elon Musk investissait 100 millions dans les forêts ?

Vous prendrez peut-être cela pour une joyeuse boutade de notre part ou pour la preuve d’une vanité déplacée, c’est pourtant la solution au problème d’Elon Musk : pour capter et stocker durablement du CO2, la technologie la plus efficace nous est offerte par la nature, ce sont les arbres
En effet, quand bien même l’intelligence humaine créerait une technologie ultra sophistiquée capable d’absorber d’énormes quantités de CO2, ces puits de carbone artificiels devraient être conçus et fabriqués en dépensant d’immenses quantités d’énergie qui rejetteraient naturellement du CO2. Alors que faire pousser des arbres génère une infime quantité de dioxyde de carbone, que leur croissance emmagasine très largement. 
Peut-on trouver solution plus durable, plus écologique, moins énergivore et génératrice de moins de déchets que les arbres pour stocker le CO2 ? Non, définitivement non. Il ne reste donc qu’un seul pas à franchir à Elon Musk pour entrer réellement dans le XXIe siècle : investir son argent dans les forêts. Dans leur entretien, leur renouvellement et leur développement. C’est ainsi que les Etats-Unis contribueront efficacement à la réduction des émissions de gaz à effet de serre et à inverser la courbe du réchauffement climatique.