Blog

News from our forests, events, the life of the EcoTree team

Radeau des cimes : perché au sommet de la biodiversité

Radeau des cimes : perché au sommet de la biodiversité

C’est en 1986 que le botaniste Francis Hallé a mis au point le premier radeau des cimes pour observer la faune et la flore des forêts tropicales primaires. Installé sur la canopée, il a étudié la vie la plus riche qui soit. Est-il jamais redescendu ?

La canopée des forêts vierges tropicales est « l’endroit le plus vivant du monde. Le sommet mondial de la biodiversité », confiait le botaniste lors d’un reportage qui était consacré à son étonnante invention. « Si on s’intéresse aux plantes, autant aller là où il y en a le plus. Et, dans la forêt tropicale, là où il y a le plus de vie, c’est dans la canopée. En bas, c’est sombre, il n’y a pas grand-chose. En haut, il y a des animaux qu’on ne peut voir ailleurs, plus beaux, plus colorés », expliquait-il en 2017, avant de partir en Birmanie.

Drôle de vie sur les cimes !

Depuis qu’il se passionne pour la vie sur terre, Francis Hallé a emprunté de drôles de chemins. Le naturaliste est un ardent défenseur des forêts tropicales primaires, hélas trop souvent menacées par les hommes. Pour mieux connaître le monde végétal primaire, et pour alerter sur les menaces qui le concernent, il s’est installé en haut des arbres. Il ne fait pas cela pour la performance, comme d’autres. Il fait cela pour la science, et son art à lui réside tout entier dans la nature : « Les insectes, en particulier, sont superbes : ce sont des bijoux qui volent ! » Tout de même, c’est une étonnante manière de pratiquer son métier, que de se laisser déposer par un ballon dirigeable ou une montgolfière sur la cime des arbres, retenu par un filet. D’autant, que, comme il l’a expliqué, c’est au sommet des plus hauts arbres qu’il convient de s’installer. Aujourd’hui, Opération Canopée peut s’enorgueillir d’avoir coordonné plus de 10 expéditions en zone intertropicale sur quatre continents.

Canopée : la richesse de la Terre

A 30 ou 50 mètres au-dessus du sol, « la canopée est à l’interface entre les couches foliaires les plus hautes de la forêt et l’atmosphère. Elle fonctionne comme un capteur solaire permettant l’ensemble du fonctionnement forestier. » L’intérêt des forêts vierges ou primaires, c’est que la canopée y est demeurée homogène et fermée. C’est ainsi là que l’on trouve « l’essentiel des plantes épiphytes, et que la productivité est la plus forte en ce qui concerne les fleurs, le nectar, les fruits et les graines. C’est aussi à ce niveau que sont les animaux vivant sur ces ressources, mollusques et insectes, batraciens et reptiles, oiseaux et mammifères. »

La biodiversité y étant maximale, c’est un terreau extrêmement fertile pour la recherche et l’industrie. « Structures nouvelles pour la biomimétique, molécules pour la chimie fine, les parfums et la cosmétique, molécules actives pour la pharmacie et la médecine, gènes pour l’agronomie » sont autant de domaines que l’étude des canopées permet de développer.

Nous ne serons pas étonnés d’apprendre qu’actuellement « tous les pays industrialisés développent des dispositifs d’accès aux canopées des forêts tropicales. » Cela, grâce aux idées folles de Francis Hallé.

EcoTree's Services & Guarantees

Secure Payments

Secure Payments
Stripe - SEPA (€)

Customer service

Customer service
Satisfied or refunded
24/7

Compliance

Compliance
EcoTree is registered at the French Financial Authority (AMF: "Autorité des Marchés Financiers") under number D-18-01

A 100% European Company

A 100% European Company
Support a young Start-Up and contribute to job creation