11 janv. 2019

Que fait notre gestionnaire forestier en été ?

Notre gestionnaire forestier nous explique quelles sont ses missions dans les bois, l'été.

Suzanne Sinniger
Suzanne SinnigerChargée de communication
Que fait notre gestionnaire forestier en été ?

L’été est arrivé ! Avec lui, la chaleur. Comment travaille notre gestionnaire forestier ? Quels sont les travaux prioritaires pour que les arbres résistent à la chaleur et se développent au mieux ? Nous lui avons demandé de nous apporter des explications.

Comment s’est passé le printemps ? Les jeunes arbres ont-ils bien repris ? Y a-t-il eu un gros travail de débroussaillage ?

Vianney de la Brosse, gestionnaire forestier d’EcoTree :

Le printemps s’est assez bien passé et la reprise des plants a été excellente grâce au bon arrosage naturel dans nos plantations en Bretagne et dans le Limousin. Les plants sont bien entendu actuellement sous haute surveillance et les ouvriers forestiers veillent avec une attention particulière sur les parcelles dans lesquelles il y a de la fougère. En effet, à la fin du mois de juillet, les frondes de fougères se cassent et retombent sur les plants : pour éviter cela, les ouvriers les repoussent avant qu’elles ne se cassent, de part et d’autre de la ligne de plantation, pour éviter l’étouffement des jeunes plants sous les fougères. Au bout de 3 ou 4 années de végétation, le plant est suffisamment grand et fort et sa tête passe au-dessus des fougères. L’ouvrier dira alors « c’est bon, ils sont tirés d’affaire ! ».

Y a-t-il eu assez de pluie pour que les arbres se développent à leur maximum cet été et que l’on ne craigne pas de pertes ?

Vianney de la Brosse, gestionnaire forestier :

Il n’y a pas de crainte à avoir car le printemps a été bien arrosé. D’autre part, les terrains sur lesquels nous installons nos plants sont choisis avec soin dans des secteurs qui n’ont pas de déficit hydrique pendant la saison de végétation (c’est-à-dire d’avril à octobre). Il est bien connu que l’on ne passe pas un été en Centre Bretagne sans rencontrer quelques petites averses !

Doit-on craindre quelques invasifs ?

Vianney de la Brosse, gestionnaire forestier :

Pour les jeunes plantations résineuses, le principal ennemi est l’hylobe qui grignote l’écorce des plants. Pour parer à ces attaques, nous avons plusieurs systèmes de défense : 

- L’hylobe attaque surtout les deux premières années suivant les coupes de résineux, nous attendons donc 2 ou 3 ans après une coupe pour que l’hylobe ne soit plus présente sur la parcelle avant de replanter.

- Au moment de la plantation, lorsqu’il y a un risque d’hylobe, nous plantons des plants avec un diamètre assez fort pour qu’ils puissent résister à ces attaques. Même s’ils sont grignotés, ils survivent à l’attaque et repartent.

En été, quels sont les travaux forestiers à réaliser ?

Vianney de la Brosse, gestionnaire forestier :

L’été, il faut surtout faire des dégagements autour des plants pour qu’ils ne soient pas concurrencés par la végétation environnante (ronces, fougères, herbe). Les principaux outils sont la débroussailleuse contre ronces, genêts et ajoncs, et le croissant forestier (sorte de faucille emmanchée) pour rabattre les fougères.

Peux-tu donner quelques conseils pratiques à nos amis qui souhaitent entretenir les arbres de leurs parcs ou jardins ? Ce qu’il faudrait faire, notamment en cas de sécheresse ?

Vianney de la Brosse, gestionnaire forestier :

Je ne suis pas un très bon jardinier (le métier est très différent de celui du forestier !), mais je crois que la principale chose à faire en cas de sécheresse pour n’importe quelle plante ou arbuste, en plus bien sûr d’un bon arrosage, est de réaliser un paillage au pied des arbres afin de maintenir l’humidité dans le système racinaire.

En réalité, il me semble que le métier de jardinier, comme celui de forestier, est de bien observer la plante dans son environnement naturel et d’essayer de lui permettre d’avoir les conditions qui s’en rapprochent le plus dans un parc ou dans un jardin. Il faut bien se mettre en tête que les arbres ne sont pas naturellement habitués à être au milieu d’un jardin sans ombrage latéral et sans végétation à leurs pieds.

 Par exemple, en forêt, un jeune châtaignier ou chêne est protégé de la sécheresse estivale par la ronce qui lui procure un vrai ombrage.

Attention, il y a des essences qui supportent bien l’ensoleillement comme le bouleau ou certains chênes, et d’autres essences qui sont des essences d’ombres comme le hêtre ou le sapin pectiné. Il faut donc protéger avant tout les arbres qui en ont le plus besoin (essences d’ombres), sans oublier les plants qui ont été plantés dans les 2 ou 3 dernières années, qui ont encore un système racinaire assez peu développé et qui sont donc encore très sensibles à des épisodes estivaux extrêmes.

Y a-t-il de nouveaux chantiers pour EcoTree ? De nouvelles forêts dont il faut assurer le plan de gestion ?

Vianney de la Brosse, gestionnaire forestier :

Oui bien sûr, EcoTree a sans cesse de nouveaux chantiers ! Dans la lignée des projets de biodiversité initiés dans nos autres forêts, nous lançons un projet pilote de « permaculture forestière » de 15 hectares dans les Côtes d'Armor. Ces plantations d'essences très diversifiées n'auront pas vocation à produire du bois d'oeuvre (logique de sponsoring uniquement, et non d'investissement pour nos clients) mais seront particulièrement propices à l'accueil de la biodiversité. Les arbres ainsi installés réaliseront des échanges très favorables pour l’écosystème environnant : oiseaux, abeilles (en plantant des arbres mellifères), agriculture (le projet intègre l’accueil d’un agriculteur en permaculture), protection des milieux humides et de la qualité de l’eau par le maintien et la restauration des arbres des zones humides… et pour eux-mêmes.

Et bien sûr, en bout de chaine, c’est l’Homme qui bénéficiera de ces échanges favorables et de ces plantations respectueuses de la Nature !

Recevez par email toute l'actualité de la forêt

Recevez par email toute l'actualité de la forêt

Quelques secondes suffisent pour s'inscrire à notre newsletter. Vous recevrez régulièrement des nouvelles de nos actions sur le terrain, des connaissances sur la forêt et sa biodiversité mais aussi des offres exclusives rien que pour vous !
En savoir plus Réduire
ecotree newsletter

Apprenez-en plus sur la forêt, la biodiversité et les enjeux de leur préservation

BlogQuel est le rôle des vers de terre dans le sol ?Louise Bouchardy28 mars 2024
BlogQuelle est la différence entre la grenouille et le crapaud ?Suzanne Sinniger4 mars 2024
BlogL'Atelier ATHEM est engagé dans une démarche RSE et de séquestration carbone avec EcoTreeMatthieu Napoli21 févr. 2024

Notre sélection d'arbres

Notre raison d’être : permettre à tous de faire un geste qui bénéficie à la nature et nous aide à vivre dans un monde plus harmonieux. Alors, vous aussi devenez propriétaire d'arbres en forêt française et contribuez à lutter contre le dérèglement climatique.

4962Arbre1820%FRhttps://bocdn.ecotree.green/article/0001/05/a04fe51e43041380193627555247ba4c8bb6160e.pngPommier SauvageFutaie irrégulière Forêt de Montplonne 55https://ecotree.green/offres/foret/foret-de-montplonnehttps://ecotree.green/offres/55-meuse/foret-de-montplonne/pommier-sauvage/4962
flag
Réservé aux abonnés
Âge : 0 à 2 ans
Forêt de Montplonne
Meuse, Grand Est
Exclusivité abonné(e)s
4874Arbre1820%FRhttps://bocdn.ecotree.green/essence/0001/03/15c530a55f7b3f3de4b7d11dc3a51c954302e1d0.jpgPin laricioÂge : 40 à 45 ans Forêt de Launay Guen 22https://ecotree.green/offres/foret/foret-de-launay-guenhttps://ecotree.green/offres/22-cotes-d-armor/foret-de-launay-guen/pin-laricio/4874
Pin laricio 18 €
Âge : 40 à 45 ans
Forêt de Launay Guen
Côtes-d'Armor, Bretagne
2751Arbre1820%FRhttps://bocdn.ecotree.green/essence/0001/05/26e4d3c7df5f6180e098a7ecf8de3c7ee5d83283.jpgDouglasFutaie irrégulière Forêt de Montplonne 55https://ecotree.green/offres/foret/foret-de-montplonnehttps://ecotree.green/offres/55-meuse/foret-de-montplonne/douglas/2751
Douglas 18 €
Âge : 25 à 30 ans
Forêt de Montplonne
Meuse, Grand Est

Communication à caractère promotionnel. Cet investissement comporte des risques. Reportez-vous à l'article 18 des CGV et à la note d’information.

Voir nos arbres