Les éco-gestes en télétravail (spécial confinement)

En temps de confinement, quels sont les gestes à adopter pour limiter notre impact environnemental, lorsqu’on travaille de chez soi ?

Annabelle Le Corfec

Responsable Innovation
Les éco-gestes en télétravail (spécial confinement)

Avec le confinement, le télétravail s’est généralisé en France. Ce changement radical a eu pour conséquence de réduire considérablement l’impact carbone lié aux déplacements quotidiens, cela est certain, et les entreprises n’ont plus à chauffer et éclairer les bureaux. Mais le télétravail est-il plus écologique pour autant ? Quels sont les gestes à adopter pour limiter notre impact environnemental, lorsqu’on travaille de chez soi ?

Limiter l'impact numérique

La première conséquence du travail à distance est évidemment l’impact sur les émissions liées au numérique. Les visios viennent supplanter les réunions en face à face, les mails fusent, et les serveurs chauffent.
Alors, que faire ? Favoriser le WIFI, qui consomme 23 fois moins d’énergie que la 4G. 
Dans les échanges directs, utiliser au maximum les échanges audio, par téléphone, plutôt que les visios qui sont extrêmement consommatrices d’énergie
Il est important de garder un lien social avec ses collègues, et il n’est pas question de ne plus les voir face caméra ! Mais gardons en tête que les visios consomment trois fois plus d’énergie lorsque la vidéo est couplée à l’audio - alors coupez votre caméra de temps en temps.
Enfin, l'envoi d'un SMS consomme 400 fois moins de CO2 qu'un mail : pour vos messages courts, privilégiez donc les SMS - les envois de message via les réseaux téléphoniques sont moins gourmands que ceux envoyés sur le net - ; et envoyez vos documents au travers d’une plateforme de partage, plutôt qu’en pièce jointe de mail.

A la maison : faire attention à sa consommation d'énergie

Si les entreprises n’ont plus à chauffer leurs locaux, la dépense énergétique est néanmoins reportée dans les habitations des employés, et cette diffusion engendre une augmentation non négligeable de la consommation, qui n’est plus centralisée. En restant chez soi pour travailler, les dépenses de chauffage et d’électricité individuelles augmentent, et le bilan énergétique avec elles.
Alors que faire ? Éteindre son chauffage la journée, et bien se couvrir ; travailler près d’une fenêtre et être attentif à sa consommation d’électricité.

Plus de cantine de travail, de restaurants de quartier, de sandwichs en boulangerie… vous pouvez en profitez pour acheter local et de saison, et au maximum sans emballage. 

Avec ces quelques éco-gestes, vous affronterez l’hiver en réduisant votre impact sur l’environnement ; ce confinement permettra enfin un vrai bénéfice écologique.