Blog

Nouvelles de nos forêts, événements, vie de l'équipe EcoTree

Conseils pratiques pour réduire son impact carbone : 2. La nourriture

Conseils pratiques pour réduire son impact carbone : 2. La nourriture

Il existe des moyens de compenser son impact carbone, comme planter des arbres, par exemple. Mais il existe aussi des moyens de limiter son impact carbone. Il vaut toujours mieux prévenir que guérir. Voici donc quelques conseils pour une consommation d’énergie plus vertueuse et plus respectueuse du monde qui nous est commun. Car, ne l’oublions pas : si nous pouvons nous permettre de consommer tant d’énergie, c’est que d’autres ne peuvent pas se le permettre. Sans quoi, il faudrait au moins trois planètes Terre pour tous nous rassasier.

Si vous souhaitez connaître votre impact carbone et la manière de le réduire au quotidien, vous pouvez essayer le calculateur d’empreinte écologique du WWF suisse. Vous aurez ainsi un portrait global de ce que vous consommez et des points sur lesquels il vous est possible d’agir pour réduire votre impact carbone. Ce calculateur reste toutefois très général et certaines solutions préconisées pour réduire son impact carbone sont discutables, ainsi du conseil de remplacer son véhicule thermique par un véhicule électrique. Outre le fait que changer de voiture n’est pas écologiquement neutre, la neutralité carbone des véhicules électriques est tout à fait discutable. En revanche, nous vous donnons d’autres conseils qui ont fait leurs preuves.

Dis-moi ce que tu manges, je te dirai ce que tu émets

Pour moins contribuer à la production de gaz à effet de serre, il convient d’adapter son alimentation. En effet, celle-ci représente un quart de l’empreinte carbone des Français. Selon l’Ademe, la consommation de viande et de produits laitiers tient une place prépondérante dans l'empreinte carbone de l'assiette des Français. Aujourd’hui, notre alimentation nécessite 26 millions d’hectares de surfaces agricoles, dont 80% sont dévolues à la production de viande et de lait.

Moins de viande

Nous ne pouvons pas simplement attendre que les pratiques agricoles évoluent. Nous devons nous aussi prendre notre part de responsabilité et adopter cette sobriété heureuse dont parle Pierre Rabhi. En effet, la consommation de viande est aujourd’hui ce qui nous fait dépenser le plus d’énergie dans notre alimentation. Il faut ainsi 13 500 litres d’eau pour produire 1 kg de viande de bœuf, contre 590 litres pour 1 kg de pommes de terre ou de blé. Il est donc justifié que nous réduisions notre consommation de viande et de produits laitiers.

Achetons local et de saison

Nous savons tous qu’il vaut mieux manger des fruits et des légumes de saison, mais le faisons-nous vraiment ? L’Agence de l’Environnement et de la Maîtrise de l’Energie (ADEME) précise qu’une tomate cultivée en hiver produit 20 fois plus de gaz à effet de serre qu’en été, que ce soit à cause de l’acheminement depuis des pays lointains ou du fonctionnement des serres chez nous. De même, tâchons de réduire notre consommation d’avocats qui sont majoritairement importés de l’Amérique du Sud et qui, en outre, provoquent des conflits sanglants et la déforestation de certaines régions.

Dans la mesure du possible, achetons des fruits et des légumes issus de modes d’agriculture respectueux de la nature. Depuis les années 1970, 30% des terres arables ont été rendues stériles dans le monde et 30% sont destinées à produire des céréales en partie destinées à l’élevage. Une raison de plus de limiter notre consommation de viande et de produits laitiers.

Acheter des aliments qui ont été cultivés près de chez nous permet d’éviter de longs transports, responsables de nouvelles émissions de gaz à effet de serre. Cela permet aussi de maintenir en vie de petites et moyennes exploitations en favorisant les liens humains et en réduisant la spéculation sur les terres.

Et en plus, ce qui vient de chez soi a toujours meilleur goût !

 

Articles similaires
L’école dans les bois : le concept danois arrive en France !
L’école dans les bois : le concept danois arrive en France !

La France a encore du retard en ce domaine, comparée à ses voisins nordiques ou transalpins, mais il n’est pas dit qu’elle ne le rattrapera pas. Çà et là, des projets fleurissent, de jardins d’enfants ou d’écoles dans les bois. Nous nous réjouissons de savoir nos bambins gambader dans les forêts plutôt que de rester enfermés dans des salles toute l’année ou d’être postés derrière des écrans !

Lire la suite

Focus sur l’aulne glutineux
Focus sur l’aulne glutineux

Aujourd’hui menacée, cette espèce a eu de très nombreux et divers usages au cours des siècles. Son bois réputé imputrescible porte notamment la moitié de la ville de Venise. L’aulne glutineux est très présent dans la flore indigène européenne. Il faut aujourd’hui en prendre soin.

Lire la suite

Elections en Angleterre : les partis font la course aux arbres
Elections en Angleterre : les partis font la course aux arbres

Il y a dans les guerres politiques certaines choses amusantes, voire réjouissantes. C’est ainsi que la BBC nous informe que le parti conservateur et le parti libéral démocrate se livrent une lutte serrée pour savoir qui plantera le plus d’arbres au Royaume-Uni, en cas de victoire. Que les enchères montent !

Lire la suite

Italie : la startup bio qui explose !
Italie : la startup bio qui explose !

Pionnière dans le domaine de l’agriculture biologique, l’Italie prend la place de deuxième exportateur mondial, juste derrière les Etats-Unis, et met en place de nouveaux projets innovants pour développer l’agriculture biologique chez elle mais aussi dans toute l’Europe. C’est ainsi qu’elle mène, avec l’Union Européenne, un projet Erasmus+ pour les startups du bio. Quand écologie et modernité se rejoignent pour un avenir...

Lire la suite

Services & Garanties EcoTree

Paiements sécurisés

Paiements sécurisés
Stripe - SEPA

Service client

Service client
Satisfait ou remboursé
24h/24 & 7j/7

EcoTree & l'AMF

EcoTree & l'AMF
EcoTree est enregistré auprès de l’AMF sous le numéro D-18-01 en tant qu’intermédiaire en biens divers

Gestion durable

Gestion durable
Toutes nos forêts sont gérées durablement, certifiées et assurées.