La coupe raisonnée des arbres est essentielle pour la forêt

La coupe raisonnée des arbres est essentielle pour la forêt

Les forêts se cultivent, et couper des arbres est essentiel à leur développement ainsi qu’au développement durable que nous appelons de nos vœux. Il faut tordre le cou à certaines idées reçues : non, le prélèvements d’arbres n’abîme pas les forêts. Au contraire, le rôle des forestiers est de porter à son maximum le potentiel de la nature.

Un intérêt écologique

Les forêts françaises sont protégées, notamment par le Code forestier. Depuis le XIXe siècle, leur surface a presque doublé. Et si la surface des forêts françaises ne cesse de s’étendre, ce n’est pas le fruit du hasard. C'est en raison du travail des forestiers et parce que l’Etat et les gestionnaires privés ont compris le double intérêt de reboiser le pays. Le premier intérêt est écologique. Si nous voulons tenir l’engagement pris par la France de contenir la hausse des températures à 1,5°C, nous avons intérêt à planter des arbres qui sont nos meilleurs alliés pour absorber le carbone émis par l’activité industrielle et par l’élevage. Dans les forêts, l’homme et la nature travaillent de concert, les forestiers sont à l’écoute de la forêt et quand ils pratiquent des coupes, c’est pour permettre aux arbres de croître. Il n’y a pas de forêts bien portantes sans coupes raisonnées, de même qu’il n’y a guère de jardins florissants sans que l’homme y mette la main.

Par ailleurs, d’un point de vue strictement écologique, préfère-t-on importer du bois par containers de l’autre bout du monde que d’utiliser le bois français, sous couvert de ne pas « faire mal aux arbres » ? Il se trouve dans d’autres endroits du monde des forestiers moins scrupuleux que les nôtres, dont l’activité est encadrée très précisément. La France a derrière elle une longue tradition de travail dans les forêts et n’a jamais été convaincue de causer du tort à son patrimoine forestier. Le bois est un matériau d’avenir écologique qu’il faut bien produire. Qui n’aime à se prélasser devant un feu de cheminée en hiver, admirer la typicité des châlets qui essaiment les montagnes ? Où trouverait-on le bois sans prélever des arbres pour cela ? De la même manière, où trouver le bois qui nous fait des poutres, pour construire des toitures ? Où trouver le bois avec lequel nous construisons des meubles, du parquet ? Il est beaucoup moins écologique d’utiliser du béton, du plastique et toute sorte de matériaux transformés.

Un intérêt économique

La coupe des arbres revêt aussi un aspect économique et ce n’est pas un gros mot. Avec 30 % du territoire recouvert de forêts, la filière bois française est la première d’Europe. Elle génère 440 000 emplois directs et indirects (un chiffre supérieur à celui de l'industrie automobile), et enregistre 60 milliards d’euros de chiffres d’affaires. Depuis l’exploitation de la forêt, jusqu’à la transformation industrielle, la chaîne est composée de maillons interdépendants, et d’emplois non délocalisables. Telle est la particularité de la filière française. Ainsi, sans économie de la forêt, il n’y aurait plus de forêt. Car qui accepterait de s’en occuper s’il ne pouvait vivre de son travail ?

Matériau écologique et renouvelable, le bois s'impose aujourd'hui comme le matériau du 21e siècle et propose une alternative aux énergies fossiles. Bois construction, tonnellerie, développement des procédés de chimie verte, bois énergie... Autant de secteurs dans lesquels l'utilisation du bois se révèle un atout incontournable pour contribuer à une attractivité économique durable des territoires. Ce serait une erreur, nous rappelle Meriem Fournier, directrice du Centre AgroParisTech de Nancy « de considérer le bois énergie comme un gisement de bois extrait de la forêt, sur le modèle minier. Le bois énergie est en effet un coproduit. Selon les principes de la sylviculture, pour faire grossir du bois, on coupe forcément des petits bois pour faire de la place (éclaircies). La transformation suit une logique de cascade : priorité aux usages en matériau, et, dans ces matériaux, priorité au bois massif (bois d’œuvre). Les bois de qualité secondaires, petits bois d’éclaircie ou déchets du bois d’œuvre, sont déconstruits en particules, fibres ou cellulose et autres molécules, et recomposés en papier, carton, panneaux et autres matériaux d’ingénierie (bois industrie). »

Ainsi le bois est-il utilisé pour l’industrie, notamment de la construction, et alors, il stocke définitivement le dioxyde de carbone. Ce qui n’est pas utilisable pour l'industrie, l’est pour la filière énergie. Pour que poussent droit les forêts, pour que les arbres ne s’épuisent pas à se combattre les uns les autres, il faut pratiquer des coupes, des éclaircies. Il faut aussi reboiser, replanter. Meriem Fournier nous rappelle encore que « des forêts non gérées coûtent cher : les coups de vent entraînent par exemple la chute d’arbres qui coupent les routes, les coups de chaud favorisent les incendies. Ces perturbations favorisent à leur tour les invasions d’insectes, la dégradation des sols, et autres problèmes pour les écosystèmes et notre bien-être. Imaginer que les forêts laissées en libre évolution résisteraient mieux est un mythe. »

Nul ne coupe un arbre sans une certaine émotion. Mais préfère-t-on qu’une forêt mal entretenue s’embrase soudain ou soit jetée à terre par une tempête ? Alors, ce bois que l’on prélève pour préserver les forêts, il est bon qu’il soit mis au service de l’économie. Car ainsi, il permet de continuer à préserver les forêts et d’investir dans des activités durables.

A retenir une bonne fois pour toute : une fois qu’il a été coupé, l’arbre continue à avoir un effet positif sur l’environnement : il n’émet pas de CO2, mais le stocke, c’est un matériau sain et renouvelable. On peut donc l’utiliser pour construire des maisons, fabriquer des meubles et tant d’autres choses. A noter aussi que chez EcoTree, la gestion forestière est portée avant tout vers un objectif de production de bois d’œuvre. Les résidus inexploitables sont récoltés pour le chauffage et valorisés par la création de bois énergie.

Services & garanties van EcoTree

reassurance.paiements_securises.titre

Veilige betalingen
Stripe - SEPA (€)
iDeal

Klantendienst

Klantendienst
Tevreden of terugbetaald
24/7

Avis Vérifiés
Compliance

Compliance
EcoTree is bij het AMF onder het nummer D-18-01 geregistreerd als makelaar in diverse goederen.

DUURZAAM BEHEER

DUURZAAM BEHEER
Al onze bossen zijn verzekerd, gecertificeerd en duurzaam beheerd.