4 mars 2024

Quelle est la différence entre la grenouille et le crapaud ?

Alors que la grenouille a la peau lisse et de longues pattes pour nager, le crapaud est trapu, a la peau visqueuse et ne fréquente l’eau que pour se reproduire.

Suzanne Sinniger
Suzanne SinnigerChargée de communication
Quelle est la différence entre la grenouille et le crapaud ?
Ponte de crapaud commun (février 2024)

On les croit cousins, voire mâle et femelle, dans tous les cas peu éloignés. S’il est vrai que grenouilles et crapauds sont des amphibiens et font même partie de l’ordre des anoures, ces batraciens ont beaucoup de différences, à commencer par leur morphologie et leur habitat. Voici donc l’essentiel de ce qu’il faut savoir pour ne plus les confondre (et briller en société !)

Grenouilles et crapauds, deux familles pour un seul ordre

Grenouilles et crapauds appartiennent tous deux à l’ordre des anoures (Anura), qui signifie littéralement “sans queue”, pour la raison qu’ils perdent leur queue à l’âge adulte, alors que leurs larves (têtards) en sont pourvues. Le mot qui désigne leur ordre vient du grec ancien [an] privatif et οὐρά, [ourá] la queue. Cet ordre des amphibiens rassemble environ 4800 espèces différentes, soit près de 85% des amphibiens que l’on connaît sur Terre. 
La plupart des anoures sont carnivores et se reconnaissent non seulement à leur absence de queue à l’âge adulte mais aussi à d’autres caractéristiques : yeux exorbités, langue bifide, membres repliés sous le reste du corps, aptes à bondir. 
Mais au sein de cet ordre, grenouilles et crapauds ne partagent pas la même famille. Il est donc impossible que la grenouille soit la femelle du crapaud. En effet, la grenouille fait partie de la famille des Ranidae, tandis que le crapaud fait partie de celle des Bufonidae. Les différences entre les deux sont notables.

Crapauds et grenouilles : des caractéristiques différentes

Quoiqu’ils semblent se confondre assez facilement aux yeux des personnes qui ne sont pas spécialement portées sur la zoologie ou sur la nature commune, les grenouilles et les crapauds recèlent des différences notables, biologiques, de mode de vie, d’habitat, de reproduction…

Caractéristiques particulières des grenouilles

Grenouille est le nom vernaculaire, c’est-à-dire usuel et non scientifique, que l’on donne aux amphibiens du genre Rana. Ces quadrupèdes ovipares dont les mâles coassent vivent généralement près de mares ou de cours d’eau. Elles ont la peau lisse, de longues pattes arrières puissamment musclées notamment au niveau des cuisses et les pieds palmés. 
Parmi les plus connues dans nos contrées, citons la grenouille verte (Pelophylax sp.), qui est certainement la plus belle de nos étangs, endémique de l’Europe du Nord et qui peut atteindre 12 cm pour quelque vingt grammes. Son corps est trapu et son museau bien arrondi. Elle est pourvue de trois bandes plus claires, de la tête au cloaque. Cette grande carnassière chasse à l’affût les insectes de surface grâce à sa grosse langue préhensile et gluante. Cette grenouille hiberne d’octobre à début mars environ en s’enfouissant dans la vase. Dès qu’elle en ressort, elle n’a de cesse que de s’accoupler et de pondre. Cela se joue aux mois de mars et avril et c’est à cette période que la grenouille verte mâle coasse jour et nuit pour attirer à elle les grenouilles vertes femelles auxquelles s’accoupler. 
Une fois fécondée, la grenouille femelle pond plusieurs milliers d'œufs (jusqu’à 4000) qu’elle amasse en tas à la surface de l’eau. C’est une des grandes différences avec les crapauds qui, eux, pondent des œufs en chapelet au fond de l’eau. Les œufs de la grenouille sont retenus les uns aux autres par un mucus gélatineux. L'éclosion prend deux à trois semaines, au terme desquelles naissent les têtards, des larves totalement aquatiques. Le corps des têtards est sombre, quasiment noir et se prolonge par une queue membraneuse effilée. Ils se nourrissent de petites proies (larves d’insectes, jeunes alevins…) Leur métamorphose en grenouille prendra deux à trois mois au bout desquels ils perdront leur queue et se verront pourvus de longues pattes postérieures palmées. Il faut trois ans aux grenouilles pour atteindre leur maturité et elles peuvent vivre jusqu’à dix ans en l’absence de prédateurs.

La grenouille rousse est également courante en France et vit dans les milieux humides (bordures des mares et étangs, sols feuillus des sous-bois, jardins, parcs…) Cette grenouille ne retourne à l’eau que lors de la période d’hibernation et de reproduction. De couleur brun roussâtre, elle semble fortement menacée ces dernières années.

La grenouille des champs est petite et de couleur beige avec une large tache foncée cernée de blanc qui court de la pointe du museau à la racine de la patte antérieure. On l’appelle également la grenouille pisseuse car elle se défend des attaques par un jet d’urine. Elle vit isolée dans les prairies et les bois feuillus à proximité des zones humides. Ses têtards sont très sensibles aux pesticides, raison pour laquelle son espèce est menacée. 

Caractéristiques particulières des crapauds

Alors que la grenouille a la peau lisse, fine, humide voire visqueuse et vit au bord sinon au fond de l'eau, le crapaud a la peau sèche, granuleuse quoique très douce. Il ne s'approche des plans d'eau que pour l'accouplement et la ponte. Raison pour laquelle il est plutôt court sur pattes (arrières) et n'avance qu'en rampant. Tandis que la grenouille a de longues pattes et de grosses cuisses musclées (et délicieuses pour ceux qui aiment) qui lui octroient une superbe détente pour de grands et beaux sauts et d'incessants plongeons.
Le crapaud commun (Bufo bufo) mesure environ 12 centimètres pour la femelle et presque deux fois moins pour le mâle. Il a des habitats variés mais affiche une certaine prédilection pour les lieux à tapis végétal épais et sec. Le jour, il s’enterre pour ne pas succomber à la sécheresse. Il se nourrit ainsi essentiellement la nuit d’insectes et de vers de terre. 
À l'époque de la reproduction, il se met en quête de points d’eau et après l’accouplement, la femelle pond deux longs cordons de 3000 à 4000 œufs qui donneront de petits têtards noirs qui se métamorphoseront en crapauds au début de l’été.
Le dos du crapaud commun est de couleur variable avec une dominante gris verdâtre et un ventre plus clair. La face interne de ses cuisses est rose et l'œil présente une pupille horizontale entourée d'un iris doré ou cuivré. Son corps est pustuleux avec des glandes ou saillies qui peuvent causer de petites brûlures par contact. En effet, ces glandes parotoïdes sont capables de sécréter du venin. Ce venin a pour but de protéger le crapaud contre les prédateurs et joue un rôle antiseptique. Substance épaisse, blanc crémeux, il est éjecté lorsque le crapaud se sent menacé et lors de pression sur son corps, lorsque le chien le prend dans sa gueule par exemple. Ce venin ne traverse pas la peau mais est toxique lorsqu’il est en contact avec les muqueuses (bouche, yeux), car il passe alors dans la circulation sanguine.
On peut également noter que le crapaud commun mâle chante pour informer les autres mâles qu'il est un mâle. On ne sait jamais…

Comment protéger grenouilles et crapauds ?

En France, la plupart des grenouilles et crapauds indigènes sont protégés et il n’est pas permis de les tuer ni de les transporter, qu’ils soient morts ou vifs. Si chaque année au printemps des centaines de personnes se mobilisent avec la LPO pour sauver les amphibiens qui se déplacent pour chercher un lieu de reproduction et sont menacés par le passage des véhicules sur les routes, cela ne suffit pas à parer d’autres dangers que sont les substances chimiques (pesticides…) ainsi que l’invasion des espèces exotiques envahissantes. La grenouille taureau, notamment, se répand dans une grande partie de l’Europe, chassant nombre de grenouilles autochtones. Il convient donc non seulement de freiner l’expansion des espèces exotiques mais aussi de veiller à ce que de nouvelles ne soient pas introduites. Enfin, il convient de garder autant que faire se peut des cours d’eau, des mares, étangs et zones humides sans pollution et de conserver en bon état les habitats de ces batraciens (forêts, parcs, jardins, ruisseaux et rivières…). De même qu’il est souvent nécessaire d’aménager de petits tunnels ou des espaces protégés pour favoriser la migration des populations d’anoures lors de la période de reproduction, qui commence à la fin de l’hiver. 
 

Recevez par email toute l'actualité de la forêt

Recevez par email toute l'actualité de la forêt

Quelques secondes suffisent pour s'inscrire à notre newsletter. Vous recevrez régulièrement des nouvelles de nos actions sur le terrain, des connaissances sur la forêt et sa biodiversité mais aussi des offres exclusives rien que pour vous !
En savoir plus Réduire
ecotree newsletter

Apprenez-en plus sur la forêt, la biodiversité et les enjeux de leur préservation

Blog10 actions pour réduire votre empreinte écologiqueLéa Toulet4 juil. 2024
BlogTech-based vs nature-based solutions : quand la Technique veut dominer la natureErwan Le Méné1 juil. 2024
BlogComment et pourquoi préserver les bactéries dans les sols ?Pierre-François Dumont Saint Priest20 juin 2024

Notre sélection d'arbres

Notre raison d’être : permettre à tous de faire un geste qui bénéficie à la nature et nous aide à vivre dans un monde plus harmonieux. Alors, vous aussi devenez propriétaire d'arbres en forêt française et contribuez à lutter contre le dérèglement climatique.

5384Arbre1820%FRhttps://bocdn.ecotree.green/essence/0001/03/f8a6877b2887051a0576fcfcac134244c2810f73.jpegThuyaThuya - Forêt de Ploërdut 5 (56) Forêt de Ploërdut 5 56https://ecotree.green/offres/foret/ploerdut-5https://ecotree.green/offres/56-morbihan/ploerdut-5/thuya/5384
Thuya 18 €
Âge : 0 à 2 ans
Forêt de Ploërdut 5
Morbihan, Bretagne
5372Arbre1820%FRhttps://bocdn.ecotree.green/essence/0001/04/77cfdea734cb4577a3619de6e6ba0db2e9e4a364.jpgAlisier torminalAlisier torminal - Forêt de Lacelle (19) Forêt de Lacelle 19https://ecotree.green/offres/foret/foret-de-lacellehttps://ecotree.green/offres/19-correze/foret-de-lacelle/alisier-torminal/5372
flag
Réservé aux abonnés
Âge : 0 à 2 ans
Forêt de Lacelle
Corrèze, Nouvelle-Aquitaine
Exclusivité abonné(e)s
5349Arbre1820%FRhttps://bocdn.ecotree.green/essence/0001/03/5a4b02c451eca6d9634141f1548976d4bac06cfa.jpegMélèzeMélèze - Forêt de Lacelle (19) Forêt de Lacelle 19https://ecotree.green/offres/foret/foret-de-lacellehttps://ecotree.green/offres/19-correze/foret-de-lacelle/meleze/5349
Mélèze 18 €
Âge : 0 à 2 ans
Forêt de Lacelle
Corrèze, Nouvelle-Aquitaine

Communication à caractère promotionnel. Cet investissement comporte des risques. Reportez-vous à l'article 18 des CGV et à la note d’information.

Voir nos arbres