Le site industriel Nexans d’Andrézieux s’engage avec EcoTree

Le site industriel Nexans d’Andrézieux, soucieux de réduire son impact carbone et de soutenir les forêts, finance la plantation d’arbres dans la forêt de Sarran.

Géraldine Prot

Directrice Commerciale
Le site industriel Nexans d’Andrézieux s’engage avec EcoTree

Acteur mondial de l’industrie des câbles, Nexans a plusieurs sites en France, dont celui d’Andrézieux, que dirige Merrouane Benrabah, qui s’est engagé sous l’impulsion du Groupe Nexans dans une réduction de l’empreinte carbone de son usine. Et pour impliquer encore davantage ses salariés, l’usine finance la plantation d’arbres dans la forêt de Sarran.

Réduire les dépenses énergétiques et créer des puits de carbone

Le site que dirige Merrouane Benrabah depuis près de trois ans est situé dans le département de la Loire, à Andrézieux. C’est quelque temps après y avoir pris ses fonctions, que Merrouane a pris la mesure de l’impact environnemental de son usine. “Il y a eu comme un déclic, qui est sans doute arrivé lorsque j’ai compris que nous avions des fuites d’eau et des déperditions d’énergie qui s’accumulaient. Alors, nous avons lancé un vaste chantier pour réduire notre empreinte carbone.”

Merrouane entend parler à la radio d’une entreprise qui propose d’investir dans les forêts. Il est prêt à se lancer avec eux, mais les projets qu’on lui propose de financer ne sont pas en France et ne le séduisent qu’à moitié. En faisant de nouvelles recherches, il découvre EcoTree, et s’entretient au téléphone avec Guillaume.

“Ce que je veux, c’est participer à la création de puits de carbone tout en réduisant nos consommations d’énergie et nos déchets en interne.”

Définir quatre axes de réduction de l’empreinte carbone dans l’usine

Le directeur du site définit quatre axes de réduction de l’empreinte carbone dans l’usine. 
Le premier concerne l’électricité. Sous son impulsion, tout l’éclairage de l’usine est renouvelé, pour passer à l’éclairage LED, qui est plus économique. En 2021, il souhaite mettre en place de l’énergie photovoltaïque. “La particularité de notre usine d’Andrézieux, c’est de fabriquer des câbles à destination des fermes photovoltaïques. Cela aurait tout son sens que nous participions à l’énergie renouvelable des deux côtés.”

Le deuxième axe, c’est l’eau. “Nous consommons aujourd’hui 15 millions de litres par an, alors que c’est une petite usine ! Pour cuire notre câble, nous avons besoin de vapeur. Cela fonctionne sur le principe de la cocotte minute. Nous sommes donc en train de rénover toutes les canalisations de l’usine. Nous perdons actuellement entre 5 et 10% de l’eau dans les différentes fuites, mais tout cela est en cours de modification. L’usine a une soixantaine d’années, c’est normal que nous devions y faire des travaux.”

Le troisième axe, c’est le gaz. Pour la cuisson des câbles, il faut de la vapeur, conçue grâce à la chaleur du gaz. “Les générateurs de vapeur sont anciens, je souhaiterais les changer pour réduire la consommation. En parallèle, nous avons fait poser près de 200 couvertures thermiques sur nos canalisations qui produisent de la chaleur afin d’éviter la déperdition de cette chaleur.”

Le quatrième axe, ce sont les déchets. “Nous avons acheté des machines pour recycler une partie de nos déchets. Nos câbles sont conçus en partie par de la matière recyclée. Grâce à cela, nous avons beaucoup réduit notre production de déchets. Nous avons fait l’acquisition d’une broyeuse qui nous permet de réinjecter ensuite les gaines des câbles broyées sous forme de petits granulés dans le processus de fabrication.”

Nexans s’est engagé dans la neutralité carbone pour 2030

En septembre 2020, le Groupe Nexans, acteur de longue date de l’électrification durable dans le monde, s’engage vers la neutralité carbone pour 2030. Afin de répondre à ces objectifs  et d’aller plus loin, Merrouane décide d’emmener son usine dans un projet de soutien aux forêts. “Il n’était pas question d’acheter des arbres pour se donner bonne conscience sans rien faire d’autre. Mais une fois que les axes de réduction avaient été mis en place, il est devenu possible d’aller plus loin en participant à la création de puits de carbone, en soutenant les forêts françaises et la biodiversité.”
Pour commencer, 1000 arbres ont été financés dans la forêt de Sarran qui est la plus proche de l’usine. “Comme la forêt n’est qu’à 2h30 de notre usine, j’espère pouvoir m’y rendre avec les salariés, quand les conditions sanitaires le permettront. Et puisque nous voulons pérenniser l’action, nous associons notre câble Energyflex, qui sert à récupérer l’énergie des panneaux photovoltaïques, à la plantation d’arbres. Pour chaque kilomètre de câble vendu, nous finançons la plantation d’un arbre. L’objectif n’est pas de vendre plus de kilomètres de câbles, mais cela permet de mettre en avant notre engagement environnemental, l’aspect “écologique” de notre câble, et l’action menée avec EcoTree.” 

Pourquoi l’usine de Nexans s’engage avec EcoTree

“J’aime beaucoup travailler avec EcoTree pour plusieurs raisons. D’abord, parce que vous proposez des choses simples dans un langage clair, ce qui n’est pas le cas de vos concurrents avec qui j’avais d’abord été en contact. Nous savons ce que nous faisons et en faisant les choses avec EcoTree, nous participons à la plantation de forêts françaises. 
Je n’ai pas voulu entrer dans un pur programme de compensation carbone, qui me paraissait limité. J’aurais pu financer la plantation d’arbres en Indonésie et me donner bonne conscience. Mais j’aurais seulement placé de l’argent dans un projet, reçu un certificat de compensation de carbone, et c’était tout. Que seraient devenus les arbres financés ? Je n’en sais rien. 
Avec EcoTree, les arbres nous appartiennent, et même si nous ne le faisons pas d’abord pour cette raison, cela nous laisse quelque chose de tangible.”