Conseils pratiques pour réduire son impact carbone : 5. Les déchets

Voici quelques conseils pour réduire l'impact carbone de ses déchets.

Conseils pratiques pour réduire son impact carbone : 5. Les déchets

Oui, nos déchets polluent, et en produire moins est une manière de réduire son impact carbone. Voici comment.

Evitons de produire des déchets

Les émissions de gaz à effet de serre (GES) liées aux déchets et leur potentiel de réduction sont sous-estimés. La prévention des déchets associée à une politique ambitieuse de recyclage permettrait une atténuation de l'impact climatique du secteur.

Selon l’Ademe, « le traitement des déchets par incinération ou par stockage se traduit par des rejets dans l’air de gaz à effet de serre et de polluants divers ». Car, en France, seulement 40 % des déchets sont recyclés. Prenons donc de nouvelles habitudes de consommation pour éviter d’avoir à remplir nos poubelles de déchets. Pour cela, privilégions les fruits et les légumes qui ne sont pas dans des emballages plastique ou sous vide. Achetons le plus possible d’aliments en vrac dans les Biocoop ou sur les marchés. Réutilisons nos contenants, les bocaux en verre étant à privilégier.

Des gestes pratiques au quotidien

Il nous faut aussi apprendre à dire non, aux publicités qui envahissent nos boîtes aux lettres, aux pailles, aux touillettes en plastique, aux échantillons gratuits, aux sacs plastiques, aux tickets de caisse ou de banque que nous jetterons immédiatement

Privilégions, autant que possible, le recyclage qui permet de conserver pour un nouvel usage l’énergie contenue dans les déchets, en évitant le recours à de nouvelles matières premières.

Après cela, il est temps de penser à composter nos déchets verts, qui seront très utiles à la terre et aux plantes, ou aux arbres que nous cultiverons, qui eux-mêmes aideront à réduire notre empreinte carbone. Bien contrôlé, le compostage permet de stocker le CO2 organique des biodéchets dans le sol. Pensons à fonctionner en cycle fermé, afin de rejeter le moins de GES. C’est aussi l’utilité d’une bonne politique sylvicole. Le bois, intelligemment utilisé, produit peu de déchet, et les gaz à effet de serre qui sont produits par sa combustion ou sa putréfaction sont absorbés par les nouvelles plantations.
Soyons malins !