24 sept. 2020

Entretien avec Paul-Henri Guillier, reboiseur, chef d’entreprise

L’entreprise familiale que Paul-Henri Guillier a reprise réalise l’essentiel des boisements, reboisements et entretiens des forêts d’EcoTree

Entretien avec Paul-Henri Guillier, reboiseur, chef d’entreprise

Implantée en Mayenne et en Bretagne, l’entreprise familiale que Paul-Henri Guillier a reprise réalise l’essentiel des boisements, reboisements et entretiens des forêts d’EcoTree. Entretien avec un entrepreneur et homme de terrain.

Vous dirigez une entreprise de reboisement. Pouvez-vous nous expliquer de quoi il s’agit ?

Paul-Henri Guillier : Notre entreprise est installée en Mayenne depuis 35 ans. Elle a été fondée par mon père, qui a pris sa retraite il y a deux ans, et nous l’avons reprise, mon frère et moi. Il s’agit d’une entreprise de travaux forestiers, et plus précisément de sylviculture. Nos activités principales sont le boisement, le reboisement, l’entretien des plantations, l’élagage et l’installation de clôtures forestières. 

Pouvez-vous nous expliquer ce que sont des clôtures forestières ?

P-H G : Il en existe deux sortes. Celles que nous installons le plus couramment sont des clôtures de protection contre le gibier. Nous entourons les parcelles que nous avons plantées de grillage pour éviter que le gibier, surtout les chevreuils, s’attaquent aux jeunes plants. Ce sont des clôtures de protection, qui ne sont pas nécessairement amenées à résister longtemps. Certains propriétaires demandent aussi des clôtures autour de leurs parcelles, qui ne sont pas du même ordre, mais c’est plus rare. 

Combien êtes-vous à travailler ?

Nous avons une équipe en Bretagne qui est gérée par Antoine, c’est celle qui travaille pour EcoTree. Ils sont trois forestiers permanents auxquels s’ajoutent un apprenti et des saisonniers quand cela est nécessaire. Ils sont installés à Guingamp. 
En Mayenne, nous avons également trois permanents et nous embauchons des saisonniers. 

Quel est votre mission pour EcoTree ?

Nous faisons principalement du boisement et du reboisement. C’est nous qui nous occupons des chantiers en Bretagne. Pour la préparation du terrain, nous sous-traitons généralement, car nous n’avons pas de matériel pour cela en Bretagne. Ensuite, nous fournissons et installons les plants. Puis, nous nous occupons de l’entretien, qui est un gros travail, étant donné que les chantiers s’additionnent d’une année sur l’autre. 

En quoi consiste l’entretien ?

Les plants que nous plantons mesurent de dix à cinquante centimètres de haut. Au cours des cinq premières années, la végétation concurrente entoure le plan et menace de l’étouffer si rien n’est fait. Ce sont des ronces, des genêts, des ajoncs, des fougères. Si le plan n’a plus de lumière, il meurt étouffé. 
L’entretien consiste donc à passer sur les lignes de plantation pour enlever la végétation concurrente, afin de rendre de la lumière aux plantes. Au cours de ces cinq premières années, nous surveillons de près la pousse des jeunes plants. Ensuite vient le travail des éclaircies, dont s’occupe Vianney de la Brosse

Quel travail menez-vous, en ce moment ?

Nous avons fini l’entretien des forêts au début de l’été. C’est un travail qui peut nous occuper de mai à septembre. Nous mettons également du répulsif naturel contre les chevreuils, dès lors que nous avons découvert les plants. On appelle cela du trico, qui est conçu à base de graisse de mouton, qu’on applique sur chaque plant pour éviter aux animaux de venir brouter le jeune plant. 

Quand sont prévues les prochaines plantations ?

Les plantations de semis sont prévues au début de l’hiver, fin novembre, début décembre, et elles courent jusqu'au mois d’avril.