Entretien avec Olivier Barraine, codirigeant du Groupe Barraine

Barraine est une entreprise familiale bretonne dans le secteur de l'immobilier, avec qui nous avons noué un partenariat vertueux.

Benoît Moreau

Responsable Bretagne & Loire-Atlantique
Entretien avec Olivier Barraine, codirigeant du Groupe Barraine
Le Belem, au port de commerce de Brest, a favorisé la plantation de 1000 arbres

Groupe immobilier familial breton, Barraine promotion est un partenaire important d’EcoTree, qui souhaite financer la plantation et l’entretien de 5000 arbres dans nos forêts bretonnes d’ici la fin 2022. Entretien avec son dirigeant, Olivier Barraine.

Pouvez-vous nous présenter votre groupe et votre activité ?

Olivier Barraine : Je codirige aujourd’hui le groupe familial avec mon frère Matthieu. Le métier historique de notre groupe est la promotion immobilière. Nous avons repris l’affaire à la suite de nos parents, mais notre grand-père exerçait déjà le même métier. Jusqu’en 2000, nous ne faisions que de la promotion immobilière depuis 1936. Entre 2000 et 2008, nous avons créé une activité d’agence immobilière. Le groupe comptait alors dix salariés. Depuis 2009, nous nous sommes beaucoup développés, jusqu’à dépasser les 100 salariés en 2021. Les activités du groupe se répartissent entre la promotion immobilière, des agences immobilières réparties dans toute la Bretagne, l’investissement immobilier et l’aménagement de terrains à bâtir. 

Le Groupe Barraine est une société bretonne ?

O.B. : Oui, son siège est à Brest et nous avons des agences à Brest, Lorient, Rennes, Morlaix et Saint-Pol. Notre ambition est de poursuivre le maillage du territoire breton. Notre activité de promotion immobilière ne nous permet pas toujours de favoriser les techniques les plus écologiques, bien que nous fassions le maximum pour réduire notre impact carbone, mais c’est bien souvent le marché qui décide. Nous intervenons sur des bâtiments industriels, mais aussi des logements et des bureaux. Cela fait ainsi deux ans que nous menons des actions en partenariat avec EcoTree, qui est aussi une entreprise bretonne. Soutenir EcoTree nous permet d’alléger notre bilan carbone, et d’initier une démarche RSE dans notre métier de promoteur.

Quelles actions menez-vous avec EcoTree ?

O.B. : Quand nous commençons une opération de promotion, nous achetons entre 500 et 1000 arbres. A ce jour, nous en avons acquis 2500 : 2000 Douglas dans la forêt de Pont de Buis et 500 Châtaigniers dans la forêt de Cleden Poher. Nous souhaitons que les arbres dont nous sommes propriétaires soient plantés dans les forêts de Bretagne, car c’est un territoire auquel nous sommes attachés, et que nous voulons faire vivre et soutenir.

Est-ce que vos salariés et vos partenaires se sentent touchés par cette initiative ?

O.B. : Oui, bien que la plupart des salariés de l’entreprise ne soient pas concernés par les opérations de promotion immobilière. C’est principalement auprès des entreprises partenaires que nous communiquons sur nos actions de RSE. Les entreprises et les collectivités qui instruisent nos permis de construire sont sensibles au fait que nos opérations permettent de financer la plantation et l’entretien de plusieurs centaines d’arbres. C’est une démarche que nous souhaitons pérenniser, et qui a été rendue possible par EcoTree. 

De quelle manière est-il possible de réduire l’impact carbone dans votre secteur d'activité ?

O.B. : Nous construisons des logements, ce qui est une activité qui génère naturellement du carbone. C’est pourquoi, cela a du sens de planter des arbres. Notre bilan carbone ne peut pas être neutre aujourd’hui, même si nous étudions toutes les possibilités pour construire des bâtiments moins énergivores, dans une démarche de certification HQE, ou bien encore de Label BEPAS (producteur d’énergie). Mais c’est le marché qui décide. 

Vous est-il possible de privilégier la construction-bois ?

O.B. : Dans l’absolu, je préférerais ne bâtir qu’en bois, même si je sais que l’impact carbone n’est pas encore neutre. Mais la construction-bois progresse beaucoup et nous pouvons espérer que, dans quelques années, son impact carbone soit bien moindre. Certains pays, comme le Canada ou les pays scandinaves, ont de l’avance sur nous dans ce domaine. Ils sont capables de construire des bâtiments entiers en bois, sans aucun apport de béton. 
Par ailleurs, il y a encore une adaptation nécessaire quant aux constructions. Le béton est produit de manière industrielle et beaucoup de maçons savent l’utiliser. Il reste donc le matériau privilégié. Encore trop peu d’artisans sont formés à la construction-bois. C’est pourquoi l’axe de développement de la construction-bois est très intéressant. 

Y a-t-il une chose qui vous plaît particulièrement dans le partenariat avec EcoTree ?

O.B. : Cette année, nous avons souhaité nos vœux à nos partenaires en leur offrant des arbres. Cela leur a été annoncé par des cartes de vœux en bois créées par EcoTree. C’est une initiative qui nous a plu, ainsi qu’à nos clients. 
Notre objectif est de financer l’achat de 500 arbres de plus en 2021, et d’accroître cet investissement en 2022 afin d’arriver à quelque 5000 arbres dans les forêts bretonnes d’EcoTree à la fin de l’année prochaine.