Blog

Nouvelles de nos forêts, événements, vie de l'équipe EcoTree

Sea Tree : un arbre de mer géant pour abriter la biodiversité

Sea Tree : un arbre de mer géant pour abriter la biodiversité

L’immeuble aquatique « Sea Tree » de l’architecte hollandais Koen Olthuis servira de refuge à la faune et à la flore aux abords des mégapoles. Conçu pour flotter sur l’eau, le building amphibie compte réintégrer de la biodiversité dans les villes et participer à la lutte contre le réchauffement climatique, et pour la préservation des espèces menacées.

Qui aurait imaginé un gigantesque nichoir au cœur même des plus grandes mégapoles d’où les animaux sont chassés par le bruit, la pollution et l’urbanisme ? Un vaste refuge où les insectes, abeilles et oiseaux pourront vivre en toute quiétude non loin des hommes, mais protégés de leur activité ? C’est le rêve fou et futuriste de l’architecte néerlandais Koen Olthuis, pionnier de l’ « architecture bleue ».

Sea Tree : un réservoir à biodiversité

A-t-on jamais bâti dans les villes des immeubles qui excluent d’emblée toute présence humaine ? Non, il ne s’agit pas d’un musée ou d’une œuvre d’art, bien que l’architecture des « Sea Trees » puisse y faire songer, mais avant tout d’un abri pour les oiseaux, les insectes, les animaux marins, mais aussi la flore terrestre et marine. D’un immeuble ruisselant de vie, donc, et qui propagera sa biodiversité dans les villes. Car, permettre aux abeilles et aux oiseaux de vivre parmi nous, c’est nous donner la chance de voir fleurir chaque année nos arbres et d’en cueillir les fruits. C’est nous assurer la vie dans un écosystème vivant, non pas uniquement dans de la matière inerte.
Ce parc naturel vertical et amphibie, conçu comme un empilement de terrasses végétalisées doit donc avoir une partie immergée afin d’accueillir faune et flore marine, tandis que sa partie émergée agira comme un véritable poumon urbain absorbant les émissions de dioxyde de carbone et autres gaz à effet de serre. Car c’est ainsi que fonctionnent les plantes et les arbres qui se développeront sur cette structure de fer et de béton : en captant le CO2, en nous renvoyant de l’oxygène, et en nourrissant dans le même temps insectes en tout genre et oiseaux.

Construire sur l’eau

Fallait-il venir des Pays-Bas pour penser à construire sur l’eau quand les terres sont toutes grignotées par les activités des hommes ? C’est en tout cas le pari fou de l’architecte hollandais pour qui l’eau est considérée comme une surface constructible, dans le but de lutter contre le réchauffement climatique et l’étalement urbain.
Structure en forme de tour multicouche, « Sea Tree » peut être édifié sur n’importe quelle surface aquatique, sa profondeur et sa hauteur étant adaptables au territoire visé. A l’instar d’une plateforme pétrolière offshore, il n’est pas cimenté au sol, mais retenu par un système de câbles en acier qui le laisse bouger de quelques mètres au gré des vents et des courants sans toutefois chavirer, cas son centre de gravité est bas.
La ville de Kunming en Chine est la première à avoir passé commande d’un « Sea Tree », immense arbre de mer surgissant aux abords de la ville.

Imaginer un maillage de biodiversité côtière

L’idée de Waterstudio, qui a créé le concept de ces immeubles flottants, est de disposer ainsi plusieurs « Sea Trees » autour d’une ville comme New York, par exemple, où la biodiversité s’enrichirait ainsi de manière conséquente, améliorant subséquemment la qualité de l’air et de l’environnement.
Une manière peut-être de répondre aux critiques contre les forêts urbaines voulues par certains, notamment à Paris, « Sea Tree » n’empiétant pas sur la terre ferme et ne brisant pas les lignes architecturales.
Alors que le monde bouge très vite, pour le meilleur, et pour le pire lorsqu’il prend l’aspect du réchauffement climatique, de la menace de la montée des eaux et de la perte irréparable de la biodiversité et de certaines espèces animales, il est bon que l’architecture bouge aussi, et qu’elle apporte du vert dans les villes qui en manquent.

 

Articles similaires
Réchauffement climatique : les animaux ne peuvent pas s’adapter
Réchauffement climatique : les animaux ne peuvent pas s’adapter

Le réchauffement climatique est trop rapide pour que les animaux s’y adaptent, même ceux qui seraient le plus susceptible de le faire. C’est la conclusion tirée par une équipe internationale de chercheurs, après l’analyse de plusieurs études scientifiques portant sur l’adaptabilité des espèces.

Lire la suite

Que font les abeilles l’hiver ?
Que font les abeilles l’hiver ?

Si la plupart des insectes hibernent pour survivre à l’hiver, l’abeille domestique entre en hivernage. Sa tactique de survie n’est pas la même que la plupart de ses congénères. Mais des températures trop élevées, avant que n’arrive le printemps, peuvent lui être fatales.

Lire la suite

Focus sur l’amandier
Focus sur l’amandier

Premier d’entre les arbres fruitiers à fleurir à la fin de l’hiver, l’amandier annonce le printemps et produit soit des amandes douces soit des amandes amères. Il fut d’abord domestiqué au Proche-Orient, mais c’est aujourd’hui la Californie qui en est le premier producteur mondial.

Lire la suite

Qu'est-ce qu'un arbre ?
Qu'est-ce qu'un arbre ?

S’il est acquis que l’arbre est le végétal qui caractérise la forêt, il n’est pas toujours facile de le distinguer de la plante et d’en décrire les caractéristiques. Tâchons d’y voir un peu plus clair dans la forêt de définitions qui existent.

Lire la suite

Services & Garanties EcoTree

Paiements sécurisés

Paiements sécurisés
Stripe - SEPA

Service client

Service client
Satisfait ou remboursé
24h/24 & 7j/7

EcoTree & l'AMF

EcoTree & l'AMF
EcoTree est enregistré auprès de l’AMF sous le numéro D-18-01 en tant qu’intermédiaire en biens divers

Gestion durable

Gestion durable
Toutes nos forêts sont gérées durablement, certifiées et assurées.