Portrait de Pierre-François, co-fondateur d’EcoTree

Pierre-François a très tôt rejoint les associés historiques d’EcoTree, dont il est aujourd’hui directeur général délégué.

Sophie le Masne

Chargée de communication
Portrait de Pierre-François, co-fondateur d’EcoTree

Pierre-François a très tôt rejoint les associés historiques d’EcoTree, dont il est aujourd’hui directeur général délégué. Véritable couteau-suisse de l’entreprise, il est sur tous les ponts à la fois, et grâce à son expertise, l’embarcation avance au large en toute sûreté.

En tant que directeur général délégué, quelles sont tes attributions et tes fonctions chez EcoTree ?

Pierre-François : Chez EcoTree, je suis en charge de la partie finance & forêts.

Lorsque j’ai rejoint l’aventure, nous étions cinq et tout était à construire: un modèle économiquement viable et scalable, un cadre juridique sérieux avec l’enregistrement de notre activité auprès de l’AMF, une offre commerciale qui suscite l’engagement du plus grand nombre, etc.
Aujourd’hui, nous sommes trente-deux, notre activité a décollé et on a beaucoup de chance ! Les enjeux sont différents, mais tout aussi importants. Il nous faut soutenir cette croissance tout en la maîtrisant : trouver les ressources humaines & financières nécessaires, maintenir l’équilibre entre l’offre et la demande, et accroître notre réseau de partenaires et notre action sur le territoire.

Je pilote par ailleurs un certain nombre de projets transverses. En ce moment, je travaille sur le carbone, notre offre de projets de biodiversité, et le bail forestier, qui nous permet depuis cette année de dupliquer notre modèle sur un foncier tiers et apporter à de nombreux propriétaires le financement nécessaire à la reprise en gestion de leurs forêts.

Enfin, ma mission, comme celle des autres cofondateurs, est de faire des ponts entre les différents départements et les besoins de chacun. Entre autre, nous mettons de l’huile dans les rouages afin de structurer l’équipe et de permettre une bonne cohésion tandis qu’elle grossit et s’enrichit de nouvelles personnes.

 

"En un an, nous avons quadruplé les effectifs et multiplié notre chiffre d’affaires par deux et demi"

 

Tu as été témoin du développement de la start-up EcoTree

Pierre-François : Oui ! En un an, nous avons quadruplé les effectifs et multiplié notre chiffre d’affaires par deux et demi, et toujours plus d’entreprises et de particuliers nous font confiance. C’est très enthousiasmant mais aussi très engageant.

Avec le temps, notre offre s’est étoffée. A la propriété d’arbres, nous avons ajouté des actions de biodiversité, de conseil en compensation, de sensibilisation, des services en communication, et très bientôt une offre d’e-learning !  Bref, ça fourmille d’idées chez EcoTree ; le tout est de canaliser notre action et de maintenir l’état d’esprit qui est à l’origine d’EcoTree, qui fait notre richesse, et permet l’épanouissement de chacun !

Quel a été ton parcours, avant d’embarquer sur ce navire ?

Pierre-François : J’ai fait une école de commerce franco-allemande et commencé à travailler en finance d’entreprise et investissement, où j’ai énormément appris.

Je pense que la finance est un formidable outil pour permettre de développer des projets d’envergure. Ce qui m’a séduit dans la démarche d’EcoTree, c’est justement de mettre la finance au service d’un projet très riche de sens et d’impact. J’étais, et je suis toujours, convaincu que c’est en conciliant l’économie à l’écologie qu’on va pouvoir changer significativement les choses.
Je ne voulais pas que l’action et le développement de mon entreprise dépendent uniquement de la générosité de l’un, ou du budget com’ de l’autre.
Dans une démarche d’investissement, et parce que nos clients sont propriétaires et peuvent espérer des revenus de la récolte des arbres dont ils financent la plantation et la gestion durable, ils sont naturellement engagés à une tout autre échelle !

 

"Quand le modèle économique est viable, comme le nôtre, il peut traverser les tempêtes"

 

Et c’est un modèle qui fonctionne ?

Pierre-François : Bien sûr ! Et plus que jamais ! Particulièrement dans les temps un peu secoués d’aujourd’hui.
Les projets qui ne comptent que sur le sponsoring sont les premiers à être sanctionnés dès qu’une période de crise pointe le bout de son nez. C’est souvent malheureusement le premier budget qui sera supprimé. En revanche, quand le modèle économique est viable, comme le nôtre, il peut traverser les tempêtes.

Quant aux produits financiers, on leur reproche souvent leur volatilité et leur manque d’impact local et tangible. Notre produit structuré à nous, c’est l’arbre ! Rien de plus stable, rationnel et tangible.
Crise ou pas, l’arbre est fidèle à sa promesse : en tout temps, il croît, remplit son office écologique et procure un nombre infinis de bénéfices.

Quel est ton rapport personnel aux forêts ?

Pierre-François : Depuis l’enfance, j’ai passé toutes mes vacances entre l’Auvergne et le Limousin. L’un de mes grands-pères était expert foncier. Il accompagnait les propriétaires dans la gestion de leurs propriétés agricoles et forestières, et mon autre grand-père était ingénieur des eaux et forêts, travaillant dans l’étude de bois, notamment de bois tropicaux. Il y avait un spectre familial qui m’a intéressé, même de loin, à la forêt. J’ai pourtant fait une école de commerce et de la finance, mais il faut croire que l’atavisme m’a rattrapé ! Si aujourd’hui, je suis aussi épanoui au sein d’EcoTree et dans mon engagement, c’est que j’ai pu faire le pont entre un rapport à la nature qui a marqué mon enfance, et des intérêts plus portés vers l’économie et des enjeux d’entreprise.

Quand j’ai rejoint EcoTree, je trouvais le projet intéressant et sensé. Pour autant, il existe beaucoup de projets passionnants et qui ont du sens, mais ce n’est pas pour cela qu’on s’engage à chaque fois. C’est vraiment le modèle économique qui m’a convaincu de faire le pas. Si j’ai rejoint l’équipe, c’est que le business model tenait très bien la route. Et finalement, c’est à force de parler d’arbres, de forêts, de biodiversité et d’écologie avec des experts, des clients, des collaborateurs et des gens de la filière ; c’est en lisant des choses et m’intéressant à l’impact de la forêt sur le changement climatique que j’ai été intimement convaincu du bienfait sociétal et environnemental de notre action. Je suis persuadé que notre action quotidienne est bénéfique à long terme.

Et pour l’avenir ?

Pierre-François : Ce qui est très enthousiasmant, c’est de voir à quel point les gens sont intéressés lorsqu’ils découvrent EcoTree et notre action pour la forêt et la biodiversité. En plus, on a la chance d’avoir une équipe géniale, jeune, pleine d’idées et de convictions. C’est une formidable ressource pour avancer sur le court, moyen et long terme.