28 sept. 2020

Entretien avec Vianney Renard, responsable forêt d’EcoTree

Responsable des forêts d’EcoTree, Vianney Renard est depuis deux ans dans l’entreprise et nous parle de son travail.

Baudouin Vercken
Baudouin VerckenDirecteur Général Délégué
Entretien avec Vianney Renard, responsable forêt d’EcoTree

Récemment installé en Mayenne, Vianney se trouve désormais à mi-chemin entre Paris et la Bretagne où sont installés les bureaux d’EcoTree. Il est non seulement plus proche de la campagne qu’il aime, mais également des forêts qu’il gère. Portrait du responsable des forêts.

Comment Vianney arrive chez EcoTree

Après un bref passage à l’université, Vianney a bifurqué pour rejoindre l’IHEDREA, (Institut des hautes études de droit rural et d'économie agricole), à la suite de quoi, il a travaillé quatre ans dans l’immobilier, ce qui lui a beaucoup apporté. Mais il cherchait un métier qui le rapprocherait plus de la campagne
Lorsque EcoTree a ouvert un poste de gestionnaire des forêts, il a sauté sur l’occasion. “J’ai déjeuné avec Théo pour en parler, à la fin du repas, nous avions trouvé un accord, j’ai posé ma démission dans la foulée et j’ai intégré l’équipe d’EcoTree, qui était encore petite à l’époque.”
Ce qui l’a attiré parmi nous ?
“Je passe mes week-ends et mes vacances à la campagne, j’ai une relation privilégiée avec les forêts, donc cela m’allait bien de travailler pour elles. La deuxième chose qui m’a attirée, c’était de rejoindre une start-up en plein développement. J’ai commencé il y a deux ans tout juste, nous devions être six dans la boîte, il y avait encore tout à faire.” 

Les missions qu’EcoTree confie à Vianney 

Vianney s’est ainsi vu confier la responsabilité du département forêts d’EcoTree. En lien avec Vianney de la Brosse et les experts forestiers, qui sont davantage sur le terrain, il s’occupe de la gestion des stocks et du développement des projets. Lui échoit aussi la partie prospection et acquisition de nouvelles forêts. 
“J’épluche les dossiers des nouvelles forêts que nous pourrions acheter, afin de déterminer si la rentabilité serait suffisante. Si c’est le cas, nous faisons une proposition d’achat. Le business plan de chaque forêt est une tâche qui prend du temps. En Bretagne, c’est Vianney de la Brosse qui s’en occupe, je m’occupe des autres.”
Une fois la forêt achetée, il convient de déterminer le nombre d’arbres qui s’y trouvent et qu’il sera possible de proposer à l’achat aux clients d’EcoTree. Vianney s’occupe de les intégrer sur le site internet et de tenir le stock à jour. Et plus l’entreprise se développe, plus la gestion des stocks est importante. “Aujourd’hui, nous devons avoir environ 50 000 arbres en stock sur le site”. 

A côté de cela, Vianney suit les travaux qui sont effectués dans les forêts. Il est en lien avec les prestataires et surveille leur travail. Il met à jour les documents de gestion, fait valider les itinéraires sylvicoles par les experts indépendants, s’occupe de faire certifier les forêts FSC ou PEFC. “Il y a une grosse partie de suivi administratif à faire, et cela prend de plus en plus de temps, puisque nous avons de plus en plus de forêts. Il faut tout remettre à jour en permanence. Avec mon équipe, nous travaillons aussi beaucoup ces temps-ci sur la quantification carbone et sur la mise en place des itinéraires types par essence.”

Les projets de développement de la start-up

En parallèle, Vianney mène des projets de développement, comme le bail forestier que EcoTree est en train de développer. “Nous avons signé le premier bail il y a quelques mois, et ça a été deux ans de travail pour en arriver là. Le principe est qu’au lieu d’acheter le terrain pour céder les arbres à nos clients, comme nous le faisons habituellement, nous achetons le droit de superficie d’un propriétaire privé pour pouvoir proposer les arbres à nos clients, tandis qu’il reste propriétaire du foncier. Cela apporte une nouvelle solution de financement aux propriétaires privés. C’est un modèle qui a été long et complexe à mettre en place, mais nous sommes très heureux d’y être arrivés.”

“Nous tâchons aussi de développer en France des outils qu’a mis en place notre équipe à Copenhague : installer des caméras et des appareils photo dans nos forêts, afin de photographier et recenser les animaux qui s’y trouvent ou qui y passent. Ce projet de forêt immersive est développé à l’attention de nos clients, pour qu’ils puissent voir ce à quoi ils contribuent.”

Développer la biodiversité : un métier qui a du sens

De plus en plus de projets de biodiversité sont mis en place, et c’est aussi à l’équipe de Vianney qu’il revient de s’en occuper : que ce soient l’installation de ruches ou de haies mellifères, la restauration de mares ou de tourbières, “l’objectif, c’est d’en faire de plus en plus et de développer ces projets dans toutes nos forêts.”

Aujourd’hui, Vianney vit entre la Mayenne et Paris, ce qui lui permet d’être proche du terrain. En Mayenne, où il passe le plus clair de son temps, il vit en pleine campagne, ce qui est propice à la rencontre des acteurs de terrain, comme les experts forestiers. Il n’est pas très loin de la Bretagne où EcoTree possède plusieurs forêts et a installé un bureau, à Brest. Géographiquement, il fait le pont entre la Bretagne et Paris.  

“La forêt est une passion, et j’ai bien conscience de l’utilité de planter des arbres et de gérer intelligemment les forêts. Chaque jour, je me dis que mon travail a du sens, car la gestion durable des forêts est importante. Et puis, faire partie d’une équipe jeune, dynamique, qui regorge d’idées, dans une entreprise en plein développement, qui a constamment de nouveaux projets, c’est passionnant !”