20 déc. 2019

Arbres paysans : quelles trognes !

On peut trouver que les arbres têtards ne sont pas les plus gracieux phénomènes qui soient ou être charmés par leurs gueules cassées.

Vianney Passot
Vianney PassotSecrétaire général
Arbres paysans : quelles trognes !

On peut, comme George Sand, trouver que les arbres têtards ne sont pas les plus gracieux phénomènes qui soient, et qu’ils gâchent parfois le paysage. On peut à l’inverse, être charmé par leurs gueules cassées et leurs silhouettes massives, aussi surprenantes que sortant tout droit de l’imagination de Tolkien. Quoi qu’il en soit, cette taille radicale qui transforme certains spécimens en têtards ou trognes est à peu près vieille comme le monde, quoique peu à peu abandonnée, et a eu de très importantes fonctions sociales, économiques et écologiques.

Arbres têtards, paysans, trognes : quels noms !

Quand on évoque l’arbre têtard ou la trogne, l’émousse, la truisse, la ragosse, la tronche, la chapoule, le têteau, le hautain, l’arbre à fagots (ou quel que soit l’un des plus de 200 noms qu’on lui donne en France), on pense à ces marronniers ou ces platanes réduits à l’état de tronc chaque hiver. Ne nous vient pas toujours à l’esprit l’image du très vénérable Major Oak de la forêt de Sherwood en Angleterre qui aurait bien pu servir de repaire à Robin des Bois puisqu’il est âgé de près d’un millénaire, pesant 23 tonnes pour une circonférence de 10 mètres, et présentant des caractéristiques physiques tout à fait particulières, pour ce qu’il aurait subi un élagage régulier pendant des siècles.

On ne songe pas non plus tout naturellement au cep de vigne, qui est peut-être la plus ancienne forme de trogne que l’on puisse rencontrer, et sans aucun doute l’une de celles que l’on renierait le moins, de même que les oliviers sont des arbres trognes par excellence, qui eux aussi prouvent jusqu’à quelle richesse mènent le génie humain allié à celui de la nature.

De quelle imagination tordue ces arbres sont-ils le fruit ?

De telles trognes sont-elles le fruit d’une imagination capricieuse, de fantasmes délirants d’ancêtres antiques, de rituels païens ou plus simplement de nécessités économiques ? Certains prétendent que les arbres têtards sont apparus au Moyen Age, alors que le droit des paysans à abattre les arbres appartenant à leurs seigneurs était très réduit, et qu’ils n’étaient autorisés qu’à prendre les branches, pour en faire du bois de chauffage, du fourrage ou encore la matière première de certains objets du quotidien. Il semble toutefois que cette technique de maîtrise des arbres soit beaucoup plus ancienne et il ne paraît pas du tout fantasmatique que les hommes préhistoriques l’eussent déjà maîtrisée. Un vestige de chêne têtard a ainsi été retrouvé dans les vases de la rivière de Trent en Angleterre, que la datation au carbone 14 fait remonter à 3400 ans avant notre ère. Pourquoi cette technique si répandue géographiquement ne l’aurait-elle pas été dans le temps, surtout à certaines époques de l’Antiquité où les forêts étaient beaucoup moins présentes en Europe ?

Les trois fonctions de ces arbres-trognes

Outre la fonction économique que nous avons brièvement évoquée, qui a permis au cours des siècles aux paysans, à qui les forêts n’appartenaient pas, de récolter le bois qui leur était utile à toute sorte de choses de la vie courante, les têtards ont une incomparable fonction écologique. De par le traitement un rien brutal qui leur est infligé, en coupant les branches à la base du tronc tous les un à quinze ans selon les espèces, des bourrelets, des cavités, des anfractuosités se développent très souvent dans les troncs, accueillant une biodiversité d’une richesse étonnante. Longtemps, les paysans sont venus, dans le cœur des arbres creux, chercher un terreau particulier qui s’était formé à l’aide des milliers d’insectes, oiseaux et rongeurs qui l’ont habité et que l’on surnomme, en de certains endroits « le sang de la trogne ». Les alignements d’arbres têtards ont ainsi un rôle de corridor biologique, fonctionnant à l’instar des réseaux de haies bocagères, abritant une très riche biodiversité.

Ces arbres, on pourrait aussi leur reprocher de tirer la tronche, de n’être pas spécialement jolis, mais il faut bien se rappeler quel traitement ils subissent et combien ils témoignent de pratiques agro-pastorales ancestrales, qui trouvèrent à se développer largement au Moyen Age. Leur allure, leur trogne, leur port ont inspiré nombre d’artistes et de rêveurs, et l’on n’en croise pas un dans la campagne sans y prêter une attention particulière. Ils sont les marqueurs d’un temps qui nous dépasse ; ils sont témoins de pratiques peu à peu abandonnées mais qui pourraient connaître un nouvel essor, notamment via le courant actuel du néobocage.

Depuis 2002, un Centre européen des trognes a ouvert à Boursay, dans le Loir-et-Cher. C’est dire si on prend leurs tronches au sérieux.

Recevez par email toute l'actualité de la forêt

Recevez par email toute l'actualité de la forêt

Quelques secondes suffisent pour s'inscrire à notre newsletter. Vous recevrez régulièrement des nouvelles de nos actions sur le terrain, des connaissances sur la forêt et sa biodiversité mais aussi des offres exclusives rien que pour vous !
En savoir plus Réduire
ecotree newsletter

Apprenez-en plus sur la forêt, la biodiversité et les enjeux de leur préservation

BlogInvestir dans les EnRLyna Boussena16 mai 2024
BlogRestauration de tourbières à Dahner Felsenlandschaft, AllemagneJulia WIENBERG1 mai 2024
BlogPlantations dans la forêt du SyndicatLéa Toulet24 avr. 2024

Notre sélection d'arbres

Notre raison d’être : permettre à tous de faire un geste qui bénéficie à la nature et nous aide à vivre dans un monde plus harmonieux. Alors, vous aussi devenez propriétaire d'arbres en forêt française et contribuez à lutter contre le dérèglement climatique.

5031Arbre1820%FRhttps://bocdn.ecotree.green/essence/0001/04/b8ec8531717785d6083deea60ccaa53b48002bc4.jpegChêne PubescentFutaie irrégulière Forêt de la Salle 88https://ecotree.green/offres/foret/foret-de-la-sallehttps://ecotree.green/offres/88-vosges/foret-de-la-salle/chene-pubescent/5031
Âge : 0 à 2 ans
Forêt de la Salle
Vosges, Grand Est
5006Arbre1820%FRhttps://bocdn.ecotree.green/essence/0001/05/6fae49b1f0cc36a2896b232e85bf6c1880475d3b.pngAulne GlutineuxFutaie irrégulière Forêt de la Salle 88https://ecotree.green/offres/foret/foret-de-la-sallehttps://ecotree.green/offres/88-vosges/foret-de-la-salle/aulne-glutineux/5006
Âge : 0 à 2 ans
Forêt de la Salle
Vosges, Grand Est
4989Arbre1820%FRhttps://bocdn.ecotree.green/essence/0001/04/40c8255881e873acc01b445fdbe86c90a6515c22.jpgÉrable à feuilles d'obierFutaie irrégulière Forêt de Montplonne 55https://ecotree.green/offres/foret/foret-de-montplonnehttps://ecotree.green/offres/55-meuse/foret-de-montplonne/erable-a-feuilles-d-obier/4989
Âge : 0 à 2 ans
Forêt de Montplonne
Meuse, Grand Est

Communication à caractère promotionnel. Cet investissement comporte des risques. Reportez-vous à l'article 18 des CGV et à la note d’information.

Voir nos arbres