Antoine, premier directeur financier d’EcoTree

Organisé et rigoureux, Antoine, directeur financier d’EcoTree, est aussi un passionné d'alpinisme qui observe chaque année en montagne l’avancée du changement climatique.

Camille Francois

Chargée de communication
Antoine, premier directeur financier d’EcoTree

La finance est considérée comme un levier majeur contre le changement climatique, et Antoine Villedey en est bien conscient. Depuis un an, ce jeune directeur financier met ses compétences en finance au service d’EcoTree pour permettre aux particuliers comme aux entreprises d’investir dans les forêts françaises.

Antoine étudie l’économie et fait ses premiers pas en finance

Fidèle à l’Université Paris Dauphine, Antoine y fait d'abord un bachelor en Business Administration avant de poursuivre en master de Finance. Plutôt attiré par l’économie au début de son cursus, ce sont ses deux stages de licence chez EcoTree qui lui font découvrir la finance. “Lors de ces deux stages chez EcoTree, qui n’était alors qu’une petite start-up de 5 personnes, les tâches étaient très variées : de la stratégie commerciale, du marketing, de la communication…mais c’est l’aspect financier qui m’a le plus plu. J’ai pu l’approfondir lors de mon second stage, avant de m’orienter vers un master en finance.”

Tout au long de ses études, il va faire ses armes en banques d'affaires et fonds d'investissement chez Natixis Partners, Florac Investissements et June Partners. En banque d’affaires, il découvre l'organisation de la réalisation des transactions, et en fonds d’investissement, le processus d'investissement dans des entreprises. Il y gagne en rigueur, organisation, et apprend à prendre de la hauteur sur les chiffres pour discerner une vision plus globale : des compétences indispensables à tout financier, et qu’Antoine possède amplement !

Antoine crée la fonction finance chez EcoTree

Resté en contact après son dernier stage avec ThéophaneErwan et Baudouin, les cofondateurs d’EcoTree, ainsi que Pierre-François, Antoine discute avec eux de leur besoin de structurer la fonction finance de leur entreprise. Enthousiaste à l’idée de revenir travailler chez EcoTree et appréciant l’entrepreneuriat, c’est sans hésitation qu’il quitte son stage de fin d’études pour rejoindre EcoTree. Il y revient en tant que directeur financier, un nouveau poste dans une entreprise qui ne cesse de grandir. A son départ de stage en juillet 2018, ils étaient cinq collaborateurs, à son retour en juillet 2021, ils sont quarante. Moins d’un an plus tard, ils frôlent déjà la centaine.
 
Le jeune directeur financier ne tarde pas à structurer la fonction finance : il s’occupe de l’établissement du reporting à destination des investisseurs, de la gestion comptable en France et à l’international, gère les emprunts bancaires, trouve de nouveaux financements et aide les cofondateurs à lever des fonds.
 
Pour l’appuyer dans ses missions, un stagiaire, Loïc, l’a récemment rejoint. Antoine travaille aussi en proche collaboration avec les cofondateurs sur le développement stratégique de l’entreprise et avec le département IT pour digitaliser la fonction finance, ainsi qu'avec Caroline sur le suivi des banques et factures.
 
Antoine ne considère pas la finance comme un sujet isolé. “La finance est au cœur de tous les sujets et elle est avant tout liée à la stratégie. Le rôle du financier est d’être un “business partner” pour les dirigeants et de les aiguiller dans leurs choix”.
 

Antoine atteint les sommets
 

Antoine n’apprécie pas seulement d’occuper une position qui lui plaît, dans un domaine qui l’intéresse, il aime aussi contribuer à la lutte contre le changement climatique, à son échelle.
 
“Sensible au réchauffement climatique par ma passion pour l’alpinisme, je vois de mes propres yeux ses conséquences. Chaque année, sur la Mer de Glace, on perd une dizaine de mètres de longueur et d’épaisseur. Il faut ajouter, tous les deux ans, une échelle pour pouvoir descendre du téléphérique jusqu'au glacier. Si je devais convaincre un climatosceptique des effets du dérèglement climatique, c’est ici que je l’amènerais ! Avoir intellectuellement conscience du changement climatique est une chose, se rendre compte des changements environnementaux en personne en est une autre !”
 
Sa passion pour la montagne est née à Chamonix, la “Mecque de l’alpinisme”, où Antoine passait ses vacances d’été, enfant. Tous les ans, il voyait partir des groupes d’alpinistes et observait à la jumelle les cordées atteindre le sommet du Mont Blanc. Pour ses 18 ans, on lui offre une “course” en montagne : il tombe amoureux de l'alpinisme et ne regardera plus jamais en arrière. Antoine parcourt souvent les sommets avec son fidèle guide de haute montagne, Mathéo Jacquemoud. Ensemble, ils observent d’année en année le nombre de sommets accessibles se réduire, car le réchauffement trop élevé de certains d’entre eux cause de dangereuses chutes des pierres, les rendant presque impraticables.
 
Si l’alpinisme permet de se dépasser, de découvrir la beauté de la nature et de se sentir vivant, ce ne sont pas les seuls sommets qu’Antoine atteint. Devenir directeur financier à 25 ans, c’est aussi un bel accomplissement !