Covid 19 : la forêt est-elle un refuge à la crise sanitaire ?

Covid 19 : la forêt est-elle un refuge à la crise sanitaire ?

Nous pouvons affirmer que nos atteintes à l’environnement et à l’écologie sont en partie responsables de la pandémie de Covid 19, et d’un certain nombre de désastres sanitaires actuels ou passés. Comme il faut qu’à toute chose malheur soit bon, tâchons de tirer un enseignement de ce qui nous arrive. La nature a besoin de nos soins et de notre respect, la forêt tout particulièrement, qui est le réservoir de biodiversité le plus riche du monde terrestre. Et si les arbres étaient nos alliés ?

Covid 19, la science nous met en garde contre les atteintes à l'environnement

Le professeur Rodolphe Gozlan, directeur de recherche en écologie de la conservation au sein de l’Institut de Recherche pour le Développement (IRD) le dit tout-de-go. “Près de 70 % des maladies infectieuses humaines sont zoonotiques, ce qui signifie qu’elles ont un porteur animal de transmission. Ces porteurs évoluent dans des habitats naturels : forêts, rivières, prairies… Donc, lorsque l’on perturbe les écosystèmes, soit directement par la destruction d’habitats, par de la pollution ou par l’introduction de nouvelles espèces, soit indirectement par des changements de températures et de pluviométrie, on va inévitablement déstabiliser les équilibres en place avec les espèces présentes.”
Ainsi, après le SRAS et Ebola, après la crise de la vache folle au cours des années 1990, nous devons faire face à une pandémie de coronavirus. Et le professeur estime que cela est dû à notre impact écologique, et même que c’était “inévitable”. Peut-être le temps est-il enfin venu de la raison, de la fin de l’hubris qui donne à nos sociétés un sentiment de toute-puissance et cause des ravages à la nature. L’écosystème terrestre est fragile et a besoin de nos soins et de notre plus grand respect, ou cela se retourne contre nous. 

Les arbres sont la vie !

Retrouver l’essentiel, selon la formule présidentielle, c’est reprendre ancrage dans la nature et nous interroger sur notre rapport au monde. Les arbres, en ce qu’ils portent la vie et abritent une biodiversité d’une grande richesse, nous montrent la voie de la raison et de la résilience. Ce sont eux qui produisent une partie de l’oxygène dont nous avons besoin, mais qui agissent aussi comme des purificateurs d’air
Ils sont synonyme de la diversité écologique que nous appelons de nos voeux et qui doit nous éviter de nouvelles pandémies. Ils abritent une faune riche et diverse que nous avons à coeur de préserver. 
Enfin, les effets psychologiques et physiologiques des arbres ne sont plus à démontrer. Même si ce n’est que depuis notre fenêtre ou notre balcon que nous les apercevons, ils ont sur nous un effet apaisant et rassurant, car ils nous préexistent et qu’ils ont adopté un certain nombre de stratégies pour se protéger les uns les autres. Et parce qu’ils sont lents et prennent leur temps. Nous savons que, par leurs racines et via le système complexe des mycorhizes, ils s’apportent de l’aide et des nutriments les uns les autres, afin que les plus forts viennent en aide aux plus faibles. Bien avant les humains, ils ont développé un réseau souterrain d’entraide et de communication silencieuse. Prenons exemple sur eux. 

Marcher dans la forêt pour un grand bol d’air

Le gouvernement nous demande de ne pas nous regrouper, mais il n’est pas interdit de sortir marcher dans la forêt, si nous en avons une à proximité, ou de déambuler dans un parc arboré pour reprendre notre souffle tant que nous restons à distance les uns des autres. 
Il est démontré que la proximité des arbres est saine pour l’esprit et le corps. C’est pour cela que les sanatoriums ont souvent été installés à proximité des forêts et que certains pays expérimentent les hôpitaux dans les bois

Soigner les forêts, comme nous le faisons, c’est retrouver le temps lent des arbres, le respect de la nature et prendre conscience de sa force. C’est préparer un avenir plus soucieux de l’environnement et moins centré sur les désirs des hommes. La nature ne cesse jamais de nous enseigner, même dans la douleur, combien nous faisons partie de son écosystème fragile et combien nous devons la respecter. 
 

Articles similaires
Le jour du dérèglement, c’est maintenant !
Le jour du dérèglement, c’est maintenant !

Triste jour que ce jeudi 5 mars 2020 où la France peut se targuer d’avoir émis tous les gaz à effet de serre qu’elle pourrait rejeter en une année si elle respectait l’objectif de neutralité carbone qu’elle s’est fixé pour 2050. Et qu’elle ne devrait pas atteindre avant 2085, à ce rythme. Espérons que la courbe des émissions de carbone s’inversera plus vite !

Lire la suite

Portrait de Guillaume Dannaud, depuis un an chez EcoTree
Portrait de Guillaume Dannaud, depuis un an chez EcoTree

Chez EcoTree, Guillaume Dannaud est responsable des partenariats d’entreprises depuis un an. Il nous explique ce qui l’a poussé à venir travailler dans la startup bretonne et nous confie ses espoirs pour l’avenir.

Lire la suite

Découverte de la plus vieille forêt du monde : aux origines étaient les arbres
Découverte de la plus vieille forêt du monde : aux origines étaient les arbres

La récente découverte de la plus vieille forêt du monde dans l’Etat de New York permet de démontrer que les arbres sont à l’origine du monde moderne. Et la manière dont les forêts ont évolué au cours du dévonien moyen, en pleine période de refroidissement climatique, pourrait nous permettre de mieux comprendre leur rôle et leur évolution dans le réchauffement climatique actuel.

Lire la suite

Que font les arbres au printemps ?
Que font les arbres au printemps ?

Au printemps, les arbres s’éveillent, les bourgeons éclatent, les fleurs s’ouvrent et les fruits se préparent, tandis que les graines tombées à l’automne germent. De nombreux processus se mettent en place dans les forêts, mais aussi les parcs et les jardins. C’est toute une nature qui semble revivre.

Lire la suite

choisir la confiance

Garanties d'EcoTree

Conformité financière

Nous sommes enregistrés auprès de l'autorité des marché financiers (AMF).

Un impact écologique vérifié

Nos calculs de capture du carbone sont officiellement vérifiés.

100% durable

Nos forêts sont assurées, certifiées et gérées durablement.