Blog

Nouvelles de nos forêts, événements, vie de l'équipe EcoTree

VOD, Netflix, Youtube… comment diminuer notre impact carbone

VOD, Netflix, Youtube… comment diminuer notre impact carbone

On n’y pense pas toujours, mais le visionnage de vidéos sur une plateforme en ligne, ou l’écoute de musique sur Youtube, génèrent des dépenses d’énergie et donc, in fine, polluent. Bien entendu, ce n’est pas le visionnage d’une vidéo qui fera mourir la planète, mais de goutte d’eau en goutte d’eau, les émissions de Gaz à Effet de Serre (GES) deviennent océan qui pourrait bien se déchaîner contre nous. Ayons conscience de l’impact de ce que nous faisons, et tâchons de réduire notre empreinte écologique.

Pense-t-on, chaque jour, à l’empreinte carbone de Google dont plus personne ne sait se passer ? Si, d’après Google, une recherche sur son moteur n’émet que 0,2 g de CO2, 3,3 milliards de recherches quotidiennes (en 2015) émettent 660 tonnes de CO2 chaque jour, soit 241 000 tonnes par an, ce qui n’est pas tout à fait rien.

Mais ce qui consomme le plus d’énergie est le visionnage de vidéos. Et dans ce domaine, Youtube est très énergivore. Nous regardons chaque jour un milliard de vidéos sur la plateforme de Google, ce qui représente près de dix millions de tonnes de CO2 par an, soit l’équivalent des rejets d’une ville de la taille de Glasgow. 

Les data centers ne représentent qu’une infime part de l’immense chaîne qui passe par les réseaux des fournisseurs d’accès à internet pour parvenir à nos écrans d’ordinateur, de tablettes et de smartphones, demandant chacun une quantité d’énergie qui n’est pas anodine.

Quelle solution pour diminuer notre impact carbone ?

Pour ce qui concerne Youtube, des chercheurs de l’université de Bristol ont mis au jour une solution qui permettrait de diminuer l’impact carbone. La première utilisation de Youtube est l’écoute de musique. Or, Youtube ne permet de verrouiller son écran qu’à ses abonnés Premium. Pourtant, le fait de verrouiller son écran en écoutant de la musique via la plateforme de Youtube permettrait de diminuer les émissions de CO2 de 500 000 tonnes par an, selon ces chercheurs.

Réduire le visionnage de VOD

Mais Youtube est loin d’être la plateforme la plus polluante. Selon Novethic, les vidéos en ligne ont émis, en 2018, 300 millions de tonnes de CO2, soit 1 % des émissions mondiales. A elles seules, les plateformes Netflix et Amazon Prime émettent dans l’atmosphère des Gaz à Effet de Serre équivalent aux émissions d’un pays entier tel que le Chili.

C’est ainsi qu’au total, un cinquième de l’impact carbone du numérique proviendrait des vidéos en ligne, alors que le numérique représente déjà 4 % des émissions mondiales de CO2, c’est-à-dire autant que le secteur aérien, et que l’on estime que son impact doublera d’ici à 2025. Le numérique accroit ainsi sa consommation d’énergie de 9% par an.

Mais juste derrière la VOD (Netflix, Amazon Prime…) arrive la pornographie en ligne. Celle-ci est responsable de 27% de la pollution du streaming, et émet 80 millions de tonnes de CO2, ce qui est l’équivalent du secteur de l’habitat en France.

Penser à l'énergie que dépense Youtube

La solution la plus drastique est de réduire son temps d’écoute de musique sur Youtube ou de visionnage de vidéos en ligne. Cela pollue beaucoup moins de passer par des supports physiques (CD, DVD, MP3…) que de passer par le réseau Internet.

On peut également tâcher de n’utiliser Youtube qu’en cas de nécessité, et préférer opter pour un abonnement à une plateforme de musique en ligne, moins énergivore. Il existe enfin des manières de réduire l’impact carbone des vidéos que l’on regarde en ligne, en baissant la résolution ou le volume. Il appartient également aux plateformes d’adapter leur design pour qu’il consomme moins de données.

Il existe un guide pour réduire le poids d’une vidéo de 60 % à 90 % en diminuant son impact carbone sans perdre en qualité. Et si vous souhaitez garder les yeux ouverts, The Shift Project vous propose d’installer une extension sur votre navigateur web, qui calcule la consommation électrique et les émissions de gaz à effet de serre (GES) associées à votre navigation internet.

A chaque problème, on trouve une solution. Il suffit d’y penser !

Articles similaires
Conseils pratiques pour réduire son impact carbone : 6. Les appareils technologiques
Conseils pratiques pour réduire son impact carbone : 6. Les appareils technologiques

Il existe des moyens de compenser son impact carbone, comme planter des arbres, par exemple. Mais il existe aussi des moyens de limiter son impact carbone. Il vaut toujours mieux prévenir que guérir. Voici donc quelques conseils pour une consommation d’énergie plus vertueuse et plus respectueuse du monde qui nous est commun. Car, ne l’oublions pas : si nous pouvons nous permettre de consommer tant d’énergie, c’est que...

Lire la suite

Forêts : faut-il attendre que l’UE s’en préoccupe ?
Forêts : faut-il attendre que l’UE s’en préoccupe ?

Nous ne pensons pas que les pouvoirs publics puissent tout, et qu’il faille toujours attendre une décision politique pour que les choses s’améliorent. C’est bien pourquoi nous avons créé EcoTree, qui est une initiative privée. D’accord sur la plupart des constats faits par le député européen Emmanuel Maurel sur l’état de la forêt en Europe, nous avons décidé de prendre les devants, estimant que l’action publique peut...

Lire la suite

Focus sur le peuplier
Focus sur le peuplier

Cet arbre au bois tendre et léger a une croissance rapide qui en fait un sujet intéressant pour la sylviculture. Aimant les sols humides, on le rencontre plus généralement au bord de rivières ou dans des régions ripisylves qu’en forêt profonde. Assez faciles à croiser, aux espèces naturelles s’ajoutent aujourd’hui de nombreux hybrides artificiels.

Lire la suite

Focus sur le douglas
Focus sur le douglas

Ce conifère originaire de l’Amérique du Nord, où il peut vivre jusqu’à 1000 ans, est un résineux à croissance rapide, dont le bois a de très bonnes qualités techniques. C’est pourquoi il prend de plus en plus d’importance en France, où son aire de plantation ne cesse de s’étendre.

Lire la suite

Services & Garanties EcoTree

Paiements sécurisés

Paiements sécurisés
Stripe - SEPA

Service client

Service client
Satisfait ou remboursé
24h/24 & 7j/7

EcoTree & l'AMF

EcoTree & l'AMF
EcoTree est enregistré auprès de l’AMF sous le numéro D-18-01 en tant qu’intermédiaire en biens divers

Gestion durable

Gestion durable
Toutes nos forêts sont gérées durablement, certifiées et assurées.