Pourquoi saint Hubert est-il le patron des forestiers ?

Le 3 novembre, le calendrier romain célèbre saint Hubert, connu pour être le saint patron des chasseurs, mais aussi celui des forestiers.

Vianney de la Brosse

Gestionnaire Forestier
Pourquoi saint Hubert est-il le patron des forestiers ?

En ce 3 novembre, le calendrier romain célèbre saint Hubert, connu pour être le saint patron des chasseurs, mais aussi celui des forestiers. Entre légende et histoire, quelles sont les raisons de ce patronage ?

Hubert de Liège, saint chrétien, évêque de Tongres et de Maastricht

L’histoire fait naître Hubert de Liège à Toulouse au milieu du septième siècle, aux alentours de 656. Héritier d’une famille de la haute noblesse franque installée en Aquitaine, il serait de la lignée de Clovis et allié à la famille de Pépin de Herstal, père de Charles Martel, lui-même grand-père de Charlemagne. 
C’est à la mort de Saint Lambert, au cours de la guerre qui oppose Pépin de Herstal à son épouse Plectrude qu’il a répudiée, qu’Hubert devient évêque de Tongres-Maastricht, par la volonté du pape. Sur les lieux de l’assassinat de son prédécesseur, à Liège, il bâtit une église dédiée à Notre-Dame, c’est pourquoi on le considère comme le fondateur de cette ville. 
C’est parce qu’il était héritier d’une famille noble que le jeune Hubert se passionnait pour la chasse, jusqu’à en oublier son devoir de chrétien qu’un cerf viendrait lui rappeler, provoquant ainsi sa conversion.

La légende de Saint-Hubert

La légende veut ainsi que, chassant un vendredi saint, Hubert se trouva face à un cerf dix-cors qui avait fait volte-face après que le jeune noble l’eut pourchassé avec ses chiens. Celui-ci tombe de cheval et les chiens se couchent sous son autorité. Entre les bois du cerf, une croix lumineuse brille et une voix fait reproche à Hubert de chasser un jour saint et de s’adonner tant à cette passion qu’il en oublie son âme. 
Il est ainsi invité à se rendre auprès de Saint Lambert à qui il confie son désir de se convertir et d’entrer dans les ordres. Mais l’évêque lui rappelle qu’il est marié, ce que sa passion pour la chasse semble lui avoir fait oublier. C’est ainsi lorsque sa femme Floribande meurt qu’Hubert peut entrer au monastère, avant d’être nommé évêque par le pape en personne. 
La vie sainte qu’il mena par la suite, luttant avec ardeur contre sa passion pour la chasse, et les miracles qui furent rapportés, en firent un saint, inhumé à Liège et fêté le 3 novembre.

Hubert, saint patron des forestiers et des chasseurs

Nous aurons compris pourquoi les chasseurs peuvent invoquer saint Hubert. Mais son patronage est aussi invoqué pour d’autres raisons intéressantes. Au IXe siècle, sa dépouille fut transportée à Saint-Hubert d’Ardenne, sous les yeux de l’empereur Louis le Pieux. Dans le monastère où il fut accueilli, les moines soignèrent également la race de chiens qui avait pris son nom. 
Dès lors, les processions et les pèlerinages commencèrent pour rendre hommage au saint guérisseur de la rage. Ses restes ayant été transportés dans les Ardennes, pays d’épaisses forêts, il devint dès lors le saint patron de tout le pays et des métiers qui s’y rapportaient. C’est ainsi qu’il est vénéré comme protecteur des forestiers et des bûcherons, des tanneurs et des chasseurs. Il ne serait pas inopportun non plus de l’invoquer comme le patron des animaux des forêts, lui qui a été empêché de chasser par un cerf. 
Comme un incendie brûla tout entièrement le monastère en 1568, nous ne savons pas ce que sont devenus les restes du saint et n’avons plus aucune source écrite de première main à son sujet. Il nous faut donc nous en tenir à la légende.