La guerre de la forêt n'aura pas lieu : résineux et feuillus, même combat !

Selon Jean-Marie Ballu, ingénieur général honoraire des Ponts des Eaux et des Forêts, la forêt française ne doit pas de départir de sa performance économique.


Secrétaire général
La guerre de la forêt n'aura pas lieu : résineux et feuillus, même combat !

Selon Jean-Marie Ballu, ingénieur général honoraire des Ponts des Eaux et des Forêts, la forêt française ne doit pas de départir de sa performance économique.

L'ingénieur nous explique dans le Journal Télévisé de France 2 que les trois quarts de la forêt française sont peuplés de feuillus qui ne représentent pourtant qu'un quart de la récolte des arbres. Les trois quarts des résineux, dans le même temps, sont prélevés. Les résineux se vendent beauocup moins cher que le chêne. Quand les arbres vieillissent, ils asborbent moins de CO2, estiment les journalistes à l'origine du repartage. Il est ainsi nécessaire de couper des arbres et de renouveller les peuplements forestiers.