13 sept. 2019

Focus sur le saxaoul

Arbre au tronc noueux, il est endémique de l’Asie centrale et son aire de répartition s’étend de la mer Caspienne au Xinjiang en Chine.

Vianney Passot
Vianney PassotSecrétaire général
Focus sur le saxaoul

Cet arbre au tronc plus noueux que celui d’un vieil olivier est endémique de l’Asie centrale. Son aire de répartition s’étend de la mer Caspienne au Xinjiang en Chine, aux marches du Tibet. Adapté aux régions désertiques et cependant menacé de disparition, au Kazakhstan, il fait partie des espèces protégées.

Haloxylon ammodendron est plus communément appelé saxaoul ou saxaul. En Asie centrale, où il est assez commun, il a donné son nom à une espèce d’oiseau de la région : le moineau des saxaouls. Cet arbuste d’environ deux mètres de haut, mais qui peut atteindre les neuf mètres, a une écorce gris clair et des feuilles réduites à des épines vertes squamiformes. C’est un arbre sempervirent, son feuillage est persistant. Entre avril et juin, ses fleurs éclosent et les fruits apparaissent en septembre sous la forme d’utricules vert foncé. Ils contiennent des graines noires.

Ses racines profondes sont dites succulentes, c’est-à-dire pleines de suc, ainsi que l’on dit des plantes grasses. C’est notamment grâce à elles qu’il peut survivre dans des milieux arides, salins ou sablonneux, puisqu’elles sont capables de stocker de l’eau en grande quantité. Le bois est, quant à lui, grossier et gorgé d’eau, si dense qu’il ne flotte pas, mais coule au fond de l’eau. Cette espèce est d’une densité de 400 à 500 spécimens par hectare.

Répartition géographique et rôle du saxaoul

En Mongolie, les forêts de saxaouls occupent 25,3 % de l'espace. On trouve ces arbres dans les déserts arides et salés de l’Asie centrale, notamment dans la région du Turkestan et à l'est de la Mer Caspienne, mais également dans le désert de Gobi et dans les déserts iraniens. Il est généralement regroupé en "forêts". Dans les déserts kazakhs, il est le seul arbre à pousser, n’exigeant pas d’apport en eau ni en nutriments spécifiques. Ses racines peuvent plonger jusqu’à 30 mètres de profondeur, lui permettant de capter l’eau directement dans les nappes phréatiques. Dans les régions désertiques il a un rôle primordial, car il fixe les dunes, évite l’érosion et freine les tempêtes de sable.

Il est par ailleurs indispensable aux troupeaux qui sont menés dans les déserts. Enfin, il constitue une ressource essentielle de bois de chauffage et de construction pour les populations locales.

Une espèce d'arbre en voie de disparition

C’est d’ailleurs l’une des raisons de sa disparition progressive. La demande trop forte de bois de chauffage ou de cuisine des populations locales entraîne progressivement la disparition de cet arbre. Mais ce n’est pas la seule raison. Les forêts de saxaouls sont également menacées par les feux qui prennent dans la steppe à cause des températures élevées et des sécheresses estivales, et qui sont souvent le fait de l’activité humaine.

Par ailleurs, l’occupation soviétique a réduit les aires à saxaouls de manière considérable, et les programmes de reboisement très ambitieux de ces dernières décennies ne parviennent pas à faire suffisamment revivre les populations abîmées. Le saxaoul est également sujet à une maladie fongique qui peut donner l’illusion que l’arbre est recouvert d’une couche de cendre.

Enfin, au Kazakhstan, l’exploitation minière du groupe français Orano (ex Areva) menace une forêt de saxaouls, bien que cette espèce soit officiellement protégée. Comme l’indique un article du magazine Reporterre, la France a obtenu l’exploitation d’une mine d’uranium, et l’autorisation gouvernementale de « nettoyer » une forêt de 366 hectares de saxaoul pour ce faire.

L’entreprise française s’est toutefois engagée à replanter les arbres à l’issue de l’extraction du minerai.

Recevez par email toute l'actualité de la forêt

Recevez par email toute l'actualité de la forêt

Quelques secondes suffisent pour s'inscrire à notre newsletter. Vous recevrez régulièrement des nouvelles de nos actions sur le terrain, des connaissances sur la forêt et sa biodiversité mais aussi des offres exclusives rien que pour vous !
En savoir plus Réduire
ecotree newsletter

Apprenez-en plus sur la forêt, la biodiversité et les enjeux de leur préservation

BlogFocus sur les Zones Naturelles d’Intérêt Ecologique, Faunistique et FloristiqueLéa Toulet12 févr. 2024
BlogPlantations dans la forêt de MontplonneSuzanne Sinniger29 janv. 2024
BlogChute de neige ne rime pas avec plantation dans la forêt du Syndicat (Vosges)Lyna Boussena26 janv. 2024

Notre sélection d'arbres

Notre raison d’être : permettre à tous de faire un geste qui bénéficie à la nature et nous aide à vivre dans un monde plus harmonieux. Alors, vous aussi devenez propriétaire d'arbres en forêt française et contribuez à lutter contre le dérèglement climatique.

53Arbre2920%FRhttps://bocdn.ecotree.green/essence/0001/03/29975171525cffa6ac400a830e26cf86373eb387.jpegChêne SessileÂge : 55 à 60 ans Forêt de Ruillé 72https://ecotree.green/offres/foret/foret-de-ruillehttps://ecotree.green/offres/72-sarthe/foret-de-ruille/chene-sessile/53
Âge : 55 à 60 ans
Forêt de Ruillé
Sarthe, Pays de la Loire
2588Arbre1820%FRhttps://bocdn.ecotree.green/essence/0001/03/6adf59880cea149d9b11aceb948ccbf1eea61e67.jpegPin laricioFutaie irrégulière Forêt de Montplonne 55https://ecotree.green/offres/foret/foret-de-montplonnehttps://ecotree.green/offres/55-meuse/foret-de-montplonne/pin-laricio/2588
Pin laricio 18 €
Âge : 0 à 2 ans
Forêt de Montplonne
Meuse, Grand Est
3931Arbre1820%FRhttps://bocdn.ecotree.green/essence/0001/05/f0accc0da4cdeab98caed14dd8eb1613990c8af9.pngPoirier sauvageFutaie irrégulière Forêt de Peyrat-de-Bellac 87https://ecotree.green/offres/foret/peyrat-de-bellachttps://ecotree.green/offres/87-haute-vienne/peyrat-de-bellac/poirier-sauvage/3931
Âge : 0 à 2 ans
Forêt de Peyrat-de-Bellac
Haute-Vienne, Limousin

Communication à caractère promotionnel. Cet investissement comporte des risques. Reportez-vous à l'article 18 des CGV et à la note d’information.

Voir nos arbres