1er mai : pourquoi offre-t-on du muguet ?

Offrir un brin de muguet le premier mai est une tradition qui nous tient à cœur mais dont nous ne connaissons pas toujours l’origine.

1er mai : pourquoi offre-t-on du muguet ?

Offrir un brin de muguet le premier mai est une tradition qui nous tient à coeur mais dont nous ne connaissons pas toujours l’origine. Pourquoi cette plante aux petites clochettes blanches symbolise-t-elle le premier jour du joli mois de mai ?

Mythes et légendes du brin de muguet

Le 1er mai est traditionnellement la Fête du Travail, en France, mais aussi la date à laquelle fleurissent sur tous les étals les brins de muguet. On a longtemps attribué à cette plante toxique des vertus magiques. Mais dans notre imaginaire, elle est surtout associée au printemps et aux beaux jours qui s’installent. En mai, fais ce qu’il te plaît, dit le proverbe, car c’est la période où les bons fruits se cueillent, où le soleil nous caresse de sa douce chaleur, où toute une légèreté reprend ses droits et ranime nos esprits endormis par l’hiver. 
Dans l’Antiquité, les Grecs associaient le muguet à Apollon, dieu de la clarté solaire, de la raison, des arts, mais aussi des purifications et de la guérison. Apollon, le dieu solaire par excellence, aurait créé le muguet, afin d’en tapisser le sol pour que les muses foulent un parterre de fleurs doux à leurs pieds. Plus tard, les Romains célébraient, au cours de grandes fêtes, les Florales, au début du mois de mai, en l’honneur de la déesse des fleurs. 
La religion chrétienne, qui a bien souvent détourné d’anciens mythes païens, fit du muguet un apanage de la Madone, les clochettes d’une blancheur immaculée rappelant les larmes versées par la Vierge au pied de la Croix.
Mais la tradition d’offrir du muguet le 1er mai serait attribuée au roi Charles IX qui s’en serait vu offrir un bouquet par le chevalier Louis de Girard de Maisonforte, en 1560 dans le Dauphiné. Le roi galant, trouvant le présent à son goût, aurait décidé d’en offrir un brin à chaque dame de la cour au printemps, disant ceci : « Qu'il en soit fait ainsi chaque année ».
Cette tradition royale aurait été démocratisée le 1er mai 1895 par le chansonnier Félix Mayol qui porta un brin de muguet à la boutonnière. Un peu plus tard, le muguet serait associé à la Fête du Travail, instaurée en France le 1er mai

Le muguet, une belle fleur toxique

Convallaria majalis, aussi appelé muguet de mai ou muguet commun est une plante herbacée vivace des régions tempérées, dont les fleurs petites et blanches éclosent au printemps, formant des grappes de clochettes au parfum très fort. Si belle soit-elle, cette plante est très toxique, et peut être mortelle. Présente dans toute la France sauf sous le climat méditerranéen, elle pousse naturellement en forêt où elle est un bon indicateur (bioindicateur) de la santé et de l’ancienneté de la forêt. Espèce de semi-ombre, on la trouve dans les bois et les haies, notamment les chênaies, hêtraies-chênaies et chênaies-pinèdes. Cette plante ne fleurit que trois à quatre semaines, ce qui explique qu’elle symbolise si puissamment le printemps, beau mais éphémère. 
Aujourd’hui, 85% de la production française des 60 millions de brins de muguet se fait dans la région nantaise, nécessitant l’embauche de 7000 saisonniers, le reste étant produit dans la région de Bordeaux, pour un marché de près de 90 millions d’euros. 
Depuis la Révolution française, une tolérance officielle permet à tous de vendre du muguet dans la rue le 1er mai, à condition qu’il ne s’agisse pas de revente, mais du produit de son jardin ou de sa cueillette.
Et si vous avez la chance de tomber sur un brin de muguet à 13 clochettes, le bonheur devrait vous sourire.