Un toit pour l’herpétofaune

Ils ont beau être discrets, les reptiles et amphibiens sont signe de la biodiversité des mares et autres zones humides. Contribuons ensemble à leur survie !

Le saviez-vous ?

Dans nos forêts françaises, plusieurs reptiles et amphibiens (aussi appelés herpétofaune), sont classés comme "menacés d’extinction" sur la liste rouge nationale. Ils pourraient bénéficier d’un petit coup de pouce pour aider à leur survie et leur reproduction grâce à la mise en place d’un hibernaculum à proximité de mares. Ce microhabitat sert d’abri, de ressource en nourriture, de site de reproduction ainsi que de zone de thermorégulation où les reptiles viennent se réchauffer.

6000€

collecté sur 6000€

100%

État des lieux

État des lieux

Nous souhaitons démarrer un projet d’installation et de suivi d’un hibernaculum pour préserver l’herpétofaune de notre forêt de Malicorne. Ce projet, encadré par nos experts en biodiversité et forestiers, s’inscrit dans notre approche globale de préservation de la biodiversité. L’hibernaculum se trouvera en lisière de notre forêt sarthoise, dans une zone ensoleillée à proximité d’une mare ou zone humide pour répondre aux besoins de l’herpétofaune et favoriser le développement et le déplacement des populations.

Le principe de l’hibernaculum est de constituer un empilement de matériaux inertes et grossiers afin que les interstices et les cavités servent de gîte pour la faune. L’ensemble est recouvert de végétaux et/ou d’un géotextile et de terre pour éviter le détrempage du cœur. Les accès sont garantis par des ouvertures non colmatées.
En savoir plus Réduire

Nos actions

Sélection d’un endroit idéal

Nos experts choisissent un emplacement ensoleillé en lisière de parcelles forestières, propice à l’herpétofaune.

Installation de l’hibernaculum

Nous effectuons les travaux de mise en place d’un hibernaculum adapté à l’herpétofaune locale.

Suivi de l’herpétofaune

Nos experts suivront l’occupation des installations à distance avec des jumelles pour repérer les individus en thermorégulation deux ans après l’installation, au printemps et en été.