Pour sauver la planète : vendez vos bitcoins et achetez des arbres

Pour sauver la planète : vendez vos bitcoins et achetez des arbres

Les cryptomonnaies pourraient nous mener à un réchauffement climatique inattendu. Tandis que ce nouvel eldorado des spéculateurs utilise une énergie invraisemblable, les arbres continuent d’absorber tout le CO2 qui est rejeté. Or fictif ou or vert, il va falloir choisir.

Une étude de Nature Climate Change tend à prouver que si la cryptomonnaie se démocratisait à la même vitesse que d’autres technologies, le seul fait de miner les jetons virtuels pourrait réchauffer la planète de 2°C en trente ans. Nature.com apporte de l’eau à ce moulin, en démontrant que le minage des cryptomonnaies est plus énergivore que l’extraction de cuivre, d’or et de platine. Le détail de ces études est analysé dans un article passionnant de clubic.com. Expliquant que le minage d’un dollar de Bitcoin requiert une énergie deux à quatre fois supérieure à celle d’un dollar de cuivre, d’or ou de platine, l’article met en avant un chiffre incroyable obtenu par des chercheurs de l'Institut pour la Science et l'Éducation d'Oak Ridge, Cincinnati, Ohio, aux Etats-Unis : les quatre principales cryptomonnaies (Bitcoin, Ethereum, Litecoin et Monero) sont responsables du rejet de 3 à 15 millions de tonnes de CO2 entre le 1er janvier 2016 et le 30 juin 2018. Ce qui équivaut à pas moins de 1 492 537 de vols Paris-Los Angeles. Les transactions en Bitcoin reposant sur la blockchain, chaque transaction doit être validée (ce qui s’appelle le minage) par des ordinateurs surpuissants, et plus une monnaie est populaire, plus elle demande d’actions de validation, donc d’énergie. En 2017, le Bitcoin aurait consommé une énergie qui, selon les estimations, correspond au mieux à la consommation énergétique annuelle du Yemen, au pire à celle de Hong Kong, soit 44 TWh. Cela fait craindre que si l’utilisation de cette monnaie virtuelle se démocratisait, elle mettrait véritablement le monde en danger, l’énergie déployée pour la faire fonctionner pouvant mener à un réchauffement climatique de l’ordre de 2°C d’ici à moins de trente ans. A titre de comparaison, une transaction effectuée par une carte Visa consomme 400 000 fois moins d’électricité.

Mieux vaut planter des arbres

Eça de Queiróz, le grand écrivain portugais, rapporte que selon un dicton de son pays, il faut, pour réussir sa vie, avoir enfanté, écrit un livre et planté un arbre. Quel abîme vertigineux entre cette manière simple et noble de vivre et le fantasme d’une richesse infinie car virtuelle, qui pourrait nous mener à notre ruine ! Quelle différence fondamentale entre l’investissement qui renouvelle la Terre et permet d’absorber les quantités astronomiques de CO2 que l’industrie et la technologie rejettent quotidiennement dans l’air et l’investissement dans une monnaie fictive qui peut s’effondrer du jour au lendemain et qui crée de tels dégâts écologiques ! A EcoTree, nous avons choisi de nous relever les manches pour planter des arbres et entretenir les forêts. Nous n’avons pas choisi la facilité ni l’enrichissement immédiat et personnel, mais nous pensons que là se trouve la vraie richesse : dans les forêts qui plongent au cœur de la Terre et qui nous permettent de vivre. Et nous vous proposons de participer à ce merveilleux projet.

EcoTree's Services & Guarantees

reassurance.paiements_securises.titre

Secure Payments
Stripe - SEPA (€)

Customer service

Customer service
Satisfied or refunded
24/7

Avis Vérifiés
Compliance

Compliance
EcoTree is registered at the French Financial Authority (AMF: "Autorité des Marchés Financiers") under number D-18-01

Sustainable management

Sustainable management
All our forests are insured, certified, and sustainably managed.