Portrait de Youenn, un breton à Paris

Youenn Abolier Ollivier, alternant chez EcoTree, nous fait part de son engagement en faveur du climat et de ce qui le passionne dans son métier.

Annabelle Le Corfec

Responsable Innovation
Portrait de Youenn, un breton à Paris

Né à Brest, Youenn a quitté l’océan et le ciel toujours limpide de Bretagne pour venir finir ses études à Paris dans l’équipe des sales puis des Customer Success. A la plus grande incompréhension d’autres Bretons qui ne comprennent pas qu’il aille se jeter impunément dans la grisaille parisienne.

Youenn, jeune alternant chez EcoTree

Notre jeune breton a rejoint l’équipe d’EcoTree en septembre 2020, il y a quelque six mois, et ne semble pas s’en plaindre. “Tout le monde est très accueillant et bienveillant dans cette start-up. C’est un vrai plaisir d’y travailler !”
En contrat d’alternance jusqu'à la fin de son M2, Youenn termine une école de commerce effectuée à Lille, et à Paris pour sa dernière année. “Je ne savais pas si le rythme de l’alternance me conviendrait, et en fin de compte je trouve que c’est idéal de passer trois semaines complètes en entreprise puis une semaine à l’école.” 

De Brest à l’Inde, Youenn s’enrichit des cultures différentes

Un Breton qui voyage, c’est presque un truisme, tant ce peuple a arpenté les océans depuis des siècles. N’en déplaise à Benoît Moreau, qui n’est pourtant breton que d’adoption. 
“Je viens de Brest, où je suis né, mon prénom me trahit un peu, s’excuserait presque Youenn. Et Benoît ne cesse de me rappeler gentiment combien j’ai lâchement abandonné mon pays pour aller travailler à Paris…”

C’est par une ancienne stagiaire d’EcoTree, avec qui Youenn était au lycée, qu’il a connu la start-up. “Il s’est trouvé qu’au moment où je cherchais une entreprise pour mon alternance, EcoTree recrutait. J’ai passé un entretien avec Benoît et Juliette, qui m’ont permis de travailler à Paris, où je suis tout de même content d’être, en dépit de la période peu propice aux sorties. 
J’ai grandi à Brest, avant d’aller à Lille et Paris, mais j’ai également eu l’occasion de faire un stage d’études de quatre mois en Inde en 2016. Je travaillais à Bangalore comme business developer dans une agence de tourisme. J’ai appris beaucoup de choses là-bas ! Le travail avec des Indiens est totalement différent de ce que nous pouvons connaître ici, c’était très enrichissant.”

Des sales au Customer success

L’alternance de Youenn se divise en deux phases, une première qu’il a effectuée dans l’équipe des sales, comme chargé de partenariats avec des entreprises de différents secteurs, et une deuxième qui a débuté au premier mars dans l’équipe des Customer success. Il y occupe un rôle équivalent à celui d’Esther mais pour les particuliers (BtoC), afin de travailler à l’amélioration continue des outils de gestion et de la relation clients. 
“Je vais travailler avec Baudouin, Lyna et David pour déterminer les profils et comprendre les besoins de nos clients particuliers. C’est très intéressant, pour moi, de pouvoir découvrir deux différents métiers dans une même entreprise. La première partie de mon alternance s’est très bien passée et j’ai hâte de découvrir mon nouveau travail. Avec les sales, j’ai travaillé dans la partie avant vente et vente, et maintenant, je commence une nouvelle tâche dans la partie après-vente, mais du côté des clients, non plus des entreprises. 
A l’origine, j’ai un profil professionnel orienté vers le marketing, c’était donc très intéressant pour moi de découvrir le côté commercial. Par le passé, j’ai été chef de produit, j’ai fait du merchandising, de la gestion événementielle, etc. A présent, je cherche à comprendre les attentes de nos clients pour améliorer nos produits et nos services.”

Pourquoi avoir choisi EcoTree ?

“J’ai grandi au bord de l’océan et j’ai toujours été passionné par la nature, par les sports de plein air. Dès que je le peux, je suis dans l’eau, à la plage ou sur les chemins de randonnée. Mais c’est mon voyage en Inde qui m’a donné envie de placer l’environnement dans mon cœur de métier. Les paysages de l’Inde sont magnifiques, hélas très pollués, ce qui les abîme. J’ai été fortement marqué par ce rapport à la nature, et j’ai eu envie, dès mon retour en France, de pouvoir faire quelque chose pour l’environnement, à mon échelle. Travailler pour EcoTree, c’est effectuer un métier qui a du sens. Je vois de plus en plus de jeunes de ma génération se tourner vers la défense de l’environnement et se lancer dans l’action. Je pense que nous nous sentons particulièrement concernés par ces questions.
Et puis, je suis vraiment content d’apprendre tant de choses sur la forêt, notamment lors des sorties que nous faisons à Pézarches. J’en apprends tous les jours, c’est incroyablement intéressant. Margaud est passionnante et nous transmet une partie de son savoir !”